AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 C'est MA nana ! [Deborah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: C'est MA nana ! [Deborah]   Sam 18 Aoû - 8:36

Deb & Jared


La soirée s'annonçait bien, voir très bien. C'était la fin de la semaine, vive le vendredi ! Et puis vu la semaine chargée qu'on avait eu cette soirée était bien méritée. Oh ce n'était pas tout un truc organisé, c'était juste une sortie à un bar sympa de la ville. Ces trois derniers jours on c'était à peine vue alors ce soir qu'on fasse n'importe quoi tend que j'étais avec elle ça me convenait. Trois jours c'est long quand on aime quelqu'un, j'étais peut-être en train de devenir un peu gnan gnan mais elle m'avait manqué alors ce soir elle était à moi et seulement à moi et inversement.

Je m'étais habillé comme souvent d'une chemise et d'un pantalon, oui si j'avais quand même fait un effort je n'étais pas en jean, et puis j'avais même mit de l'eau de toilette. Je m'arrêtais en voiture devant l'université et attendait que Deborah sorte. La plus part des élèves étaient déjà sortit et parmi ceux que je voyais il n'y en avait aucun que je connaissais, ils n'étaient pas beaucoup, donc aucun risque pour moi et Deb. Et oui il fallait prendre des précautions maintenant, on était bien obligé mais au moins on pouvait être ensemble.

Quand je l'a vit arriver je souris et dès qu'elle fut dans la voiture je lui volais un baisé. Ceinture attaché et c'était partit pour le bar, j'essayais d'en prendre un pas trop fréquenter mais bon le vendredi soir c'est peine perdu. Je me garais devant un bar et tournais la tête vers Deborah avant de prendre un air noble.

« Est ce que cela vous convient Mademoiselle Brookeline ? »

Il resta sérieux allé on va dire deux secondes avant d'éclater de rire et de sortir de la voiture et de rentrer dans le bar avec Deb et le sourire aux lèvres.
B-NET


Dernière édition par Jared Silvester le Sam 8 Sep - 8:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: C'est MA nana ! [Deborah]   Lun 20 Aoû - 12:57

Enfin vendredi soir ! Pourquoi étais-je aussi contente d’être ce soir ? Car j’allais pouvoir passer la soirée avec Jared. Rien d’exceptionnel n’étais prévu, nous allions juste à un bar pour passer un petit moment tranquille. A vrai dire, même si nous n’allions nulle part, j’aurai été heureuse de le voir. Ca faisait trois petits jours que je l’avais juste aperçu dans les couloirs, trois petits jours où je n’avais pas pu aller dans ses bras ni l’embrasser. Oui, il m’avait manqué et je n’avais pas honte de le dire.

Après les cours, j’étais directement retournée dans ma chambre, vu la chaleur qui régnait, j’avais besoin de prendre une bonne douche. Et à vrai dire, je voulais prendre le temps de me préparer pour lui faire plaisir. Jamais, je n’avais ressenti le besoin de me faire belle pour quelqu’un mais avec lui c’était différent. J’avais donc choisi une petite robe pour la soirée. Ce n’était pas une tenue classe, une robe de tous les jours, mais ce n’était pas dans mes habitudes de m’habiller en robe ou en jupe alors ça me changeait. Ce n’est pas que je n’aimais pas mon corps, mais après l’abus d’un ancien ami, je n’avais pas envie de retenter le diable. Pour cette soirée, je savais que je serais en sécurité.

Je finissais de me préparer en mettant une petite pointe de maquillage puis je partis rejoindre Jared. Il avait prévu de m’attendre devant l’université dans sa voiture. Il était déjà arrivé quand je sortis enfin du bâtiment, je montais dans le véhicule alors que Jared m’embrassait déjà. Je fis un petit sourire avant d’attaché ma ceinture. Jared avait lui aussi fait un effort en oubliant son éternel jean pour un pantalon. Le trajet se fit dans le silence, c’était loin d’être un silence angoissant, plutôt un silence apaisant. Il se gara enfin devant un bar et tourna sa tête vers moi pour me demander, avec un air noble, si le lieu me convenait. Il ne réussit même pas à garder son sérieux que je me mis à mon tour à rigoler.


Du moment que je suis avec toi, tout me convient.

Je n’étais pas du genre exigeant et le principal était de passer une bonne soirée en sa compagnie. Nous descendîmes de la voiture pour entrer dans le bar. Nous nous mîmes au bar, aucune table n’étant libre. Jared prit un bourbon alors que je prenais une bière, je n’étais pas une fan d’alcool mais une petite bière ne faisait pas grand mal. Nous discutions de tout et de rien lorsqu’un homme arriva vers nous et engageâmes la discussion avec moi. Étions-nous tellement bon comédien que personne ne se doutait que je passais ma soirée avec quelqu’un ? J’essayais de le congédier gentiment en vain, à plusieurs reprises.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: C'est MA nana ! [Deborah]   Mar 21 Aoû - 9:18

Deb & Jared


Ce soir la il était pour nous et seulement pour nous deux. Trois jours. Ça parait rien comme ça mais si j'avais bien eu une envie durant ces quelques jours c'était de la pousser dans une pièce et de l'embrasser en la prenant dans mes bras. Savoir si elle allait bien aussi, si elle n'avait pas de problèmes, si les filles d'à côté débarquaient toujours au moindre petit bruit vu comme on avait galérer pour pouvoir faire l'amour la dernière fois dans sa chambre universitaire. Mais ce soir après le bar je la ramènerais à mon appart, au moins là-bas les voisins ne débarquaient pas à tout vas, et puis même s'ils les entendaient avec Jared ils étaient habitués, au pire ça leur donnerait envie, on allait sauver des couples comme ça en fait !

Enfin bref pour l'instant la soirée était basé nous deux au bar. J'étais venus la chercher en voiture devant l'université et je ne put que sourire en la voyant arriver. C'était la première fois que je le voyais en robe, pour moi en tout cas, parce que le jour où on avait décidé de se mettre ensemble elle était aussi incroyablement sexy, c'était quand je m'étais endormis sur la plage et que je m'étais retrouvé la tête sur ses cuisses. Elle était ravissante, ça lui allait très bien et j'aimais bien la façon t dont elle s'était maquillée aussi, pas trop pour ne pas faire pouf mais juste assez. Dès qu'elle fut rentré dans la voiture je l'embrassais, c'était pas un endroit très confortable et idéal pour mais depuis que j'en avais envie je n'allais pas m'en priver.

On ne parla pas vraiment pendant le trajet mais je souriais quand même légèrement. On dit qu'il y a que les cons qui sourissent pour rien mais non ce n'est pas vrai, y'a les cons plus moi. Une fois garé je pris un ptit air bourge pour lui demander si ça lui convenait mais je ne gardai mon sérieux que quelques secondes avant d'éclater de rire et d'entendre Deb rire aussi, ça me faisait du bien. Du moment qu'elle était avec moi tout lui convenait, c'était mignon ça.

« Vraiment ? La prochaine fois je t'amène au salon de mariage alors ! »

Je me remis à rire un peu avant de sortir de voiture, je plaisantais bien sûr et elle devait le savoir, je n'avais aucune envie de me marier mais ça ne m'empêcherais pas de rester toute ma vie avec elle si tout ce passe bien. Oui je sais c'était voir loin la et c'est ce que tous les amoureux disent mais j'étais amoureux. Une fois tout le monde sortit je fermais quand même ma voiture à clés, c'est que je tenais pas forcément à me la faire voler, puis je rentrais dans le bar avec Deborah. Il n'y avait plus de place de libre alors on alla directement au bar commander nos boissons, c'était la fin de semaine on pouvait bien se lâcher un peu.

La soirée commençait super bien, on souriait, on riait et puis on parlait de tout mais on racontait aussi des conneries, manquait plus qu'on coupe le son et qu'on mette de la musique en dézoomant de plus en plus « Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfant ». Et ben non rezoom, éteignez la musique et remettez le son, un mec venait draguer ouvertement Deb. Bien sur celle ci le repoussa gentiment et moi je gardais le sourire bien qu'un peu crisper mais quand se mec commença à insister mon sourire disparut complètement de mon visage. Je lui jetais un regard noir, il était plus jeune que nous en plus. Ça y 'est il avait trois poil entre les jambes et il se sentait un homme, obligé de draguer tout ce qui bouge. Bon okay je faisais pareil avant de rencontrer Deborah mais je le faisais quand même avec beaucoup plus de tact et d'élégance que ce bon à rien et puis surtout: Je ne draguais pas devant leur copains ! Ça paraît logique non ? Si je l'avais fait une seule fois mais c'était avec des personnes que je connaissais, la il ne nous connaissait pas !

Il s'y prenait vraiment mal, non mais quel nul. Elle avait beau le repousser il revenait à la charge, aurais-je trouvé plus lourd que moi ? En tout cas il commençait sérieusement à me chauffer celui la, oui j'avais le sang qui bouillonnait dans mes veines, je m'adressais à lui histoire de le prévenir avant qu'il ne retente une veine tentative.

« Je vais te la refaire un peu moins poliment, tu dégages en vitesse ou tu prends mon poing dans la gueule enfoiré »

Le dernier mot était sortit tout seul, pas fait exprès. Au fur et à mesure que j'avais parler j'avais sentit ma voix devenir de plus en plus agressive moi qui avait commencé tend bien que mal calmement. Non c'était pas une blague ou une quelconque taquinerie la, j'étais très sérieux, s'il ne déguerpissait pas je lui foutait mon poing dans sa tronche de hareng pas frais. Je ne le lâchais pas du regard pour le surveiller, il aurait put partir sans faire d'histoire mais non ! Quoi qu'est ce qu'il y a ? Il y avait ses copains qui le regardait et ben il allait être ridiculiser comme il faut le bonhomme ! Oui sa main sur l'épaule de Deborah en soit se n'était pas grand chose mais c'était la goûte d'eau qui faisait déborder le vase. Je m'étais levé d'un bon et comme promit en un rien de temps je lui avait violemment éclaté mon poing sur la tronche. Si j'étais énervé ? C'était peu dire oui, personne ne touche à Deb sans son autorisation et personne ne la drague aussi lourdement devant moi c'est une très mauvaise idée. J'avais un peu mal à la main certes mais la je dois dire que je m'en foutais comme de mon premier rendez-vous chez le dentiste.
B-NET


Dernière édition par Jared Silvester le Sam 8 Sep - 8:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: C'est MA nana ! [Deborah]   Mer 22 Aoû - 11:33

Cette soirée, je l’attendais depuis quelques jours. Je ne pouvais qu’avouer que je devenais accro à lui, il devenait presque ma drogue. Bien sûr, je savais que c’était bien d’avoir du temps pour soi, du temps où on ne voyait pas l’autre et où on pouvait profiter de nos amis. Pour moi c’était important, d’avoir du temps libre mais je ne pouvais pas m’empêcher d’avoir envie de le voir. Alors, oui, j’allais profiter de cette soirée avec lui. A vrai dire, le fait de cacher notre relation faisait qu’on profitait encore plus de l’autre lorsque nous le pouvions. Je ne trouvais pas cela comme quelque chose de négatif.

Après m’avoir préparé et avoir fait un effort vestimentaire en mettant une robe, je sortis de campus pour rejoindre Jared. Il m’attendait dans sa voiture. Je m’asseyais sur le siège passager alors qu’il m’embrassait déjà. Je bouclais ensuite ma ceinture alors que Jared démarra pour aller dans un bar. Le trajet se fut en silence mais ce n’était pas un silence gênant, il était plutôt apaisant. Je ne pouvais pas m’empêcher de regarder Jared, je voyais bien son sourire et je souriais aussi. Je me rendais compte de la chance que j’avais d’être avec lui.

Il trouva ensuite un petit bar, pas trop fréquenté par les étudiants, il me demanda avec un air de noble si le lieu me convenait. Il ne put garder son sérieux longtemps avant d’éclater de rire, moi-même je le suivis. Pour ma part, tout me convenait du moment que j’étais avec lui, chose que je lui fis remarquer. Il me demanda si je disais la vérité et que dans ce cas, la prochaine fois il m’emmènerait au salon du mariage.


Le salon du mariage ? Aucuns soucis pour ma part. Mais tu ne penses pas que c’est un peu trop tôt pour faire ta demande ?

Je savais qu’il n’était pas sérieux, à vrai dire, je n’étais même pas sûr qu’il soit pour le mariage. Pour ma part, j’aimerais bien me marier un jour, mais je ne voulais pas le forcer et de toute façon, comme je venais de lui dire, il était trop tôt pour cela. On sortit ensuite de la voiture pour entrer dans le bar. Aucune table n’était de libre, on alla alors au bar. Tout se passait bien, on parlait de tout et de rien, passant de discussion sérieuse à des plaisanteries. C’était une bonne soirée et j’avais envie qu’elle continue comme cela mais ce ne fut pas possible avec l’arrivé d’un gars qui se mit à me draguer ouvertement. J’étais mal à l’aise, surtout qu’il y avait Jared et que je savais qu’il était jaloux. Mais en plus, je n’aimais pas sa façon de faire et sa façon de persévérer alors que je lui avais fait comprendre gentiment qu’il ne m’intéressait pas. Je voyais Jared se crisper alors qu’il essayait de garder le sourire, j’aurais aimé lui dire qu’il devait se calmer mais je ne pouvais pas le faire. J’essayais encore de repousser le mec alors que Jared prit la parole pour lui faire comprendre qu’il lui referait son portrait s’il ne partait pas. J’étais étonnée du ton qu’avait employé Jared, je voyais bien qu’il parlait sérieusement et je priais pour que le gars parte. Je n’avais pas envie que Jared eusse de violence pour le faire partir. Pourtant, le gars posa sa main sur mon épaule. Jared ne me laissa pas le temps de faire une réflexion, qu’il se leva et mit un coup de poings dans le visage du mec. J’étais choquée et j’attendis que ce dernier parte. J’aurais préféré que la soirée se passe autrement, mais j’étais énervée par le comportement de Jared. Je ne reprochais rien à sa jalousie mais il y avait des limites.

Tu n’as pas assez confiance en moi pour mettre un coup de poings à un gars ? Ce n’était qu’un gamin ! Et puis la violence ne résout rien !

Je voulais qu’il comprenne que je ne voulais plus qu’il utilise la violence pour se débarrasser d’une personne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: C'est MA nana ! [Deborah]   Jeu 23 Aoû - 7:49

Deb & Jared


Oui évidemment il fallait garder du temps pour soi, pour être avec ses potes ou avec sa famille bien que pour ma part la famille ça ne soit pas trop ça. Vous me croyez si je vous dis que je ne connais même pas tous les membres de ma famille ? Triste ? Ouai peut-être mais pour moi ma famille c'était mes amis et Deborah à présent. Et ce soir j'allais d'ailleurs passer la soirée avec elle, trois jours qu'on ne s'était pas vu il nous fallait bien ça. Une fois garé je lui avais demandé en prenant un ton de Nestor, vous savez le major d'homme dans Tintin, si le lieu convenait à mademoiselle, seulement contrairement à lui je ne réussis pas à garder mon sérieux et Deb se mit à rire aussi avant de répondre que tend qu'elle était avec moi tout lui convenait.

Bien sûr la dessus je me sentis obligé de faire une remarque et je sortis le coup du salon de mariage. Je ris légèrement quand elle me dit qu'il n'y avait vraiment aucun soucis pour elle mais que c'était peut-être un peu tôt pour faire ma demande, je pouvais faire beaucoup de chose avec elle mais le mariage ça non, j'avais déjà du mal à aller au mariage des autres bien que pour un bon ami je le ferais quand même mais être moi même le dadais devant le curé qui fait son long blabla ça vraiment non. Ce n'étais absolument pas mon truc et j'espérais juste que Deborah n'attendrait pas de demande. Pour moi être avec elle me suffisait, je n'avais aucun besoin de bague et de cérémonie avec un costume qui gratte pour être heureux avec elle, pour moi on avait pas besoin de ça pour se convaincre de notre amour l'un pour l'autre. Oui je sais je m'attarde sur le sujet la mais au moins vous connaissez mon poing de vus.

« Donc tu me suivrais vraiment n'importe où hein ? On peut commencer par ce bar. »

Je souris et l'amena à l'intérieur pour aller s'installer avec elle au bar puisqu'il n'y avait plus de place sur les tables, même peu fréquenté un vendredis soir restait un vendredis soir. La soirée débutait à merveille d'ailleurs elle ne faisait pas que débuter à merveille elle continuait à bien se passer et je n'avais qu'une envie, que ça continus comme ça mais un mec un peu plus jeune que nous vint tout gâcher en draguant Deborah. Tout aurais put reprendre correctement s'il l'avait écouté il qu'il n'avait pas insister mais évidemment il fallut qu'il le fasse. J'étais encore plus jaloux que ce que j'aurais pensé. Enfin elle n'était pas intéressée par lui alors la jalousie n'était peut-être pas le bon mot, de la rage en fait, oui c'était plutôt ça, ce mec aurait put aller draguer une autre nana. En voyant qu'il ne l'écoutais pas j'arrêtai de fermer ma gueule et lui disais moins gentiment de se casser en vitesse. Celui ci ne jugea pas bon de m'écouter mais moi je n'allais pas me dire « il est jeune c'est normal laisses le faire ». Je savais ce que Deborah avait vécus et je crois que ça me rendais encore plus protecteur avec elle.

C'était simple personne ne posait sa main sur elle si elle n'en avait pas donné l'autorisation et a aucun moment je ne l'avais entendus donner cette autorisation. Je n'eus pas besoin de réfléchir plus longtemps que je me levais pour pour lui foutre sans aucune retenue mon poing dans la gueule. Je l'avais prévenus, Deb l'avait prévenus, il n'avait qu'à écouter maintenant il n'avait pas à se plaindre, il avait mérité ce qu'il avait récolté. Bien sûr je savais que ça n'allait pas plaire à Deb mais je préférais réagir et qu'elle m'en veuille un peu voir qu'elle me fasse la moral plutôt que de ne pas réagir et que l'autre con aille plus loin.

« De 1: ça n'a rien avoir avec toi mais c'est en lui que je n'avais pas confiance, de 2: Ce n'est plus un gamin il doit avoir 20 ans et de 3: Si la violence résout ! Tu crois peut-être qu'il aurait arrêté si on avait continuer à lui parler gentiment, tu voulais peut-être qu'on lui offre un sucette au miel aussi pour qu'il arrête ? Tu as bien vu que la parole ça ne marchait pas ! Tu l'as envoyé bouler pas mal de fois, j'ai finis par le prévenir moins gentiment il ne s'est pas arrêté, tu voyais une autre solution ? C'est la seul chose qu'il a comprit la violence alors si ça résout puisque sans ça il aurait continué son bazzart et te serais passé sur le corps pendant qu'on lui expliquait que ce n'était pas bien ce qu'il faisait !! C'est ça que tu voulais ?! Tu voulais attendre qu'on en arrive à ce point pour utiliser la violence ?! Donc non je ne regrette pas d'avoir fait le gros bourrin parce qu'au moins il n'a pas été plus loin et tu vas bien et c'est ça le plus important, Merde !!! »

Ah oui la j'avais complètement pété un câble, les nerfs avaient lâchés. Rien que d'imaginer.. Non ça me mettais hors de moi c'est tout. D'ailleurs je crois bien que mon ton était monté de plus en plus et je n'avais pas commencé calmement. Je n'avais pas envie de lui faire peur parce que ce n'était pas elle la fautive mais l'autre, mais aller expliquer à quelqu'un qui vous reproche d'avoir fait quelque chose pour elle que justement vous l'avez fait pour elle alors que vous êtes encore énervé. Je n'avais plus rien a faire ici, je ne pris même pas le temps de voir si j'avais oublier quelque chose sur le bar, si j'avais emmené mon blouson ou pas, si posé mes clés de bagnole dessus ou mise dans ma poche, non je m'en fichais je sortais directement du bar sous le regard de pas mal de personnes qui suivaient tout depuis le coup de poing. Super soirée, ça faisait plaisir !
B-NET


Dernière édition par Jared Silvester le Sam 8 Sep - 8:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: C'est MA nana ! [Deborah]   Jeu 23 Aoû - 11:25

Lorsque nous fus arrivé devant le bar, Jared me demanda avec un air noble, si ça me convenait. A vrai dire, le principal était de passer une bonne soirée en sa compagnie alors oui ça me convenait. Pensait-il que je n’étais pas sérieuse en lui répondant que tout me convenait du moment que j’étais avec lui ? Pourtant, je l’étais. Il me sortit donc une remarque et me proposa d’aller au salon du mariage la prochaine fois, encore une fois, il n’y avait aucun soucis pour moi mais je trouvais qu’il était un peu trop tôt pour faire sa demande. Oui, je croyais au mariage, et oui j’aimerais bien me marier un jour mais par contre je ne forcerais personne à le faire. Jared rit légèrement à ma remarque de me demander si je lui suivrais vraiment n’importe où et que pour l’instant on pouvait commencer par le bar. Je souris.

Tu as encore des doutes sur le fait que je suis heureuse en étant auprès de toi ?

On partit ensuite à l’intérieur du bar. Il n’y avait plus aucune table de libre, on alla donc prendre place au bar. Tout se passait bien, et la soirée s’annonçait d’être une bonne soirée. A vrai dire, je profitais au maximum de ses moments avec lui. Nous parlions de tout et de rien, nous pouvions passer de sujet sérieux à de la rigolade et j’aimais ça. J’aimais le fait qu’il arrivait à me faire rire. Je n’avais qu’une envie, que cette soirée continue comme ça pourtant, elle fut interrompue par un mec. J’étais étonnée de voir que des personnes ne se gênaient pas de draguer même en présence du copain. Je lui fis remarquer, à plusieurs reprises, que je n’étais pas intéressée pour lui. J’arrivais à garder mon calme mais je voyais bien que ce n’était pas le cas de Jared. Et il n’attendit pas longtemps avant de prévenir le gars qu’il allait lui refaire le visage s’il ne partait pas immédiatement. Je crois que le gars se moquait bien de Jared, était-ce un pari stupide avec des copains à lui ? Je n’en savais rien et je ne pus en savoir plus lorsque je vis Jared se lever après que le gars est posé sa main sur mon épaule. J’aurais voulu retenir Jared mais son poing partit tout seul sur le visage du mec.

Je restais choquée de son geste. Je n’étais pas pour la violence, et le fait que Jared l’utilise me choquait et m’énervait. Je ne pouvais pas sourire et faire comme si rien ne s’était passé, il fallait qu’il comprenne que je ne voulais plus le voir frapper quelqu’un. Surtout que le mec n’était qu’un gamin, un gamin qui n’avait pas assez de maturité pour comprendre certaines règles de la vie. Le pire était d’avoir l’impression qu’il n’avait pas assez de confiance en moi pour frapper quelqu’un. Venais-je de l’énerver encore plus ? Surement vu qu’il me répondit sur un ton sec et surtout un ton qui s’élevait au fur et à mesure de ses paroles. Je n’arrivais pas à comprendre ses raisons, oui j’avais vécu un abus sexuel à l’âge de 7 ans et un autre il y a quelques années, mais je n’avais pas envie d’être surprotégée pour autant. Ce n’était pas le rôle de Jared de me défendre, j’étais bien assez grande pour le faire. Je restais ébahie par ses paroles, ses paroles qui me faisaient du mal car il me faisait remémorer des moments douloureux, des moments que j’avais du mal à oublier. Pour lui, le plus important était que j’aille bien et il ne regrettait pas son geste, mais même sans son geste mon état n’aurait pas changé.

Je n’eus même pas le temps de répondre quoi que ce soit qu’il sortit du bar. Il n’avait même pas vérifié s’il n’avait rien oublié. La plupart des clients le regardaient sortit, il avait dû choquer bien plus de la moitié du bar mais personne n’osait dire quoi que ce soit. Je vérifiais qu’il n’avait oublié aucunes affaires et prenait ma veste pour le rattraper, je n’avais pas envie de finir cette soirée sur une dispute. Il n’était pas partit trop loin. Je lui pris sa main dans la mienne pour essayer de le calmer.


Ne refait plus ce que tu as fait ce soir, s’il te plait. Je n’aime pas te voir dans cet état. Tu ne seras pas toujours là pour me protéger, et je suis assez grande pour le faire toute seule. Et tu crois que c’est bien d’utiliser la violence devant sa petite amie ? De lui montrer ce dont tu es capable et par la même occasion, de lui faire peur ? La violence ne résout pas tout et tu ne pourras pas toujours l’utiliser juste parce que ça t’arrange. Alors s’il te plait, ne l’utilise plus devant moi.

C’était important pour moi qu’il ne frappe plus quelqu’un, au moins devant moi. Il allait surement vouloir contester et me dire qu’il préférait utiliser la violence que de voir quelqu’un me draguer comme ce que le gars venait de faire. Mais pour le moment, je voulais juste profiter de ma soirée avec lui. Je déposais alors un baiser aux coins de ses lèvres.

Puis tu sais quoi ? Je sais très bien résister aux gars comme lui et je peux même te le prouver. On va se promener ?

Je commençais à avancer sans l’attendre. J’avais décidé de m’amuser un peu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: C'est MA nana ! [Deborah]   Ven 24 Aoû - 8:51

Deb & Jared


Quand elle m'avait dis que tend qu'elle était avec moi tout lui convenais évidemment je lui sortis que le prochaine fois j'allais l'emmener au salon de mariage, j'aurais pus choisir le saut dans le vide aussi mais le salon de mariage c'était plus amusant et puis je n'étais absolument pas sérieux et bien sûr elle me répondit qu'il n'y avait pas de problèmes mais ajouta que c'était par contre peut-être un peu tôt pour faire ma demande. Je ris. J'espérais qu'elle n'en attendait pas parce que je risquais de la décevoir et je n'avais pas vraiment envie de la décevoir. Je lui demandais si elle me suivrais réellement partout et lui proposait de commencer par me suivre dans ce bar. Si j'avais encore des doutes sur le fait qu'elle était heureuse avec moi ? Ben en fait... Ça va vous sembler bizarre mais non, j'ai vraiment l'impression qu'elle est heureuse, qu'elle ne fait pas semblant, qu'elle ne ment pas et que ses rires son sincères ou alors elle était vraiment une très bonne actrice et je me laissais avoir comme un bleu mais non ce n'était pas ça.

« Plus aucun, t'es mon antidote, je suis capable de rendre une femme heureuse. »

Je souris, si si c'était bien moi qui venait de dire devant elle que j'étais capable de rendre une femme heureuse, moi qui n'avait fait que lui affirmer voir lui imposer le contraire depuis ce fameux jour où j'avais décidé d'aller lui parler à cause d'une N ème lettre d'amour dans mon casier. D'ailleurs repenser à ça me fit encore plus sourire, notre relation avait bien changé depuis et je trouvais que Deborah aussi avait changé et pas dans le mauvais sens.

On rentrait enfin dans ce bar pour aller s'assoir au comptoir et commander à boire. On était très à l'aise et tout ce déroulait bien jusqu'à ce qu'un ptit con décide de tout gâcher en venant draguer lourdement la femme que j'aimais. Alors oui après plusieurs refus catégorique de Deb et en le voyant insister encore je bouillonnais intérieurement. Je finis par lui dire sur un ton moins gentillet et plus préventif qu'il allait devoir se casser vite fait ou j'allais lui refaire le portrait. Il ne comprenait pas la manière douce, on essayait un peu moins douce et s'il ne comprenait pas j'allais passer à la manière forte. Il ne compris pas. Il continua en posant sa main sur son épaule et je ne pris pas le temps de réfléchir, je lui avais dit qu'il prendrait mon poing dans la gueule et effectivement il le prit et pas qu'un peu, au moins je savais que cette fois il avait comprit.

Évidemment ça ne plût pas à Deborah mais ça je m'en doutais un peu. Pas confiance en elle ? Bien sûr que j'avais confiance en elle c'était en ce mec stupide que je n'avais pas confiance, si je ne l'avais pas frappé qui sait ce qu'il aurait fait. Oui c'est vrai qu'une femme, pour la généralité car il y a toujours des exceptions aux règles, préfères employer la manière douce, je n'étais pas non plus pour frapper directement comme ça mais la je jugeais qu'on l'avait assez prévenus et vu que la manière douce ne fonctionnait pas vus m'excuserez mais il ne restait que la manière forte. Je fis tout un speech à Deb m'énervant de plus en plus alors que le silence c'était fait dans le bar et que tous les regards étaient braqué sur nous. Je ne lui laissais ensuite pas le temps de répondre et sortait du bar, je ne regrettais pas mon geste et que Dieu me le pardonne ou pas je n'en avais rien à foutre.

Elle me rattrapa et me pris la main ce qui me fit me retourner vers elle, j'étais toujours énervé et ça se voyait d'ailleurs, je fronçais des sourcils et mon visage était crispé. Non je ne serais pas toujours la pour la protéger alors je pouvais bien le faire quand j'étais la et puis malgré ce qu'elle me disait je ne pense pas qu'elle aurait foutus son poing dans la gueule du mec si ça avait été nécessaire, alors je l'avais fait moi même.

« De te montrer de quoi j'étais capable ? J'essayais pas de t'impressionner ! Et puis le violence ne résout pas tout mais elle résout ça et puis crois moi j'aurais préféré ne pas avoir à le faire devant toi mais je me voyais mal te demander de sortir le temps que je lui foute son poing dans la gueule. »

Je me rendais compte que j'étais encore agressif alors que je n'avais aucune raison de l'être contre elle et l'autre type ne nous avait pas suivit, la il aurait fallut être pire que le dernier des abrutis pour ça à moins de vouloir s'excuser mais ça je ne pense pas qu'il le ferait. Je prenais une grande inspiration. Il fallait que je me calme alors j'allais me calmer. Je lui avais fais peur, je m'en voulais. Je baissais la tête un instant en fermant les yeux et en serrant les dents puis la relevais enfin. Elle venait de déposer un baisé au coin de mes lèvres, elle n'était pas fâchée alors ? Oui cette fille était vraiment une perle rare.

« Je suis désolé, enfin par pour le coup de poing et ça je ne changerais pas d'avis mais je suis désolé de m'être emporté ensuite et surtout de t'avoir fait peur. »

Je la pris dans mes bras et la serrait tendrement dans les bras.

« Je ne veux pas que tu ais peur de moi » je fermais les yeux « J'ai de la chance de t'avoir »

Je mettais fin à l'étreinte alors qu'elle reprenait la parole en disant qu'elle pouvait très bien résister aux hommes comme ça et qu'elle pouvait même me le prouver. Mon sourire revint, mon côté joueur reprenait le dessus, oui il était toujours la et je voyais dans sa phrase comme un défis et si ça n'en était pas un j'allais le relever quand même, je savais qu'elle me suivrait car elle la faisait souvent, me suivre dans mes délires et c'était une des facettes de sa personnalité que j'appréciais d'ailleurs. Elle finit en demandant si on allait se promener et bien sûr elle ne m'attendis par pour se mettre en chemin. Je la rattrapa sans trop de difficultés et me mit devant elle m'apprêtant à reculer en même temps qu'elle si elle continuait à avancer.

« Alors comme ça tu peux très bien résister ? Avec moi tu en es incapable ! »



B-NET


Dernière édition par Jared Silvester le Sam 8 Sep - 8:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: C'est MA nana ! [Deborah]   Ven 24 Aoû - 17:04

Pour ma part, je serais prête à faire n’importe quoi avec lui. Etais-ce quelque chose de négatif ? Pour moi non, c’était plutôt une preuve d’amour. J’avais l’impression, que Jared avait quand même besoin d’être rassurer, avait-il peur que je ne sois pas heureuse ? Avait-il encore des doutes sur le fait qu’il pouvait me rendre heureuse ? Je le lui demandais alors, en espérant qu’il avait enfin compris que j’étais heureuse avec lui. Je n’avais pas envie de le lui redire une nouvelle fois. Je fus rassurée lorsqu’il me répondit qu’il n’en avait plus aucun car j’étais son antidote et qu’il s’était rendu compte qu’il était capable de rendre une femme heureuse. Je lui souris alors que nous descendions de la voiture pour entrer dans le bar.

Nous nous asseyons au comptoir, puisque toutes les tables étaient prises. Tout se passait bien, j’aimais passer des soirées comme celle-là, et je l’aimais encore plus car je la passais avec Jared. Pourtant tout fut gâché à cause d’un mec qui vient me draguer. Plusieurs fois, je lui demandai gentiment de partir car je n’étais intéressée par lui. N’avait-il pas vu que j’étais accompagnée ? Surement que non, en même temps, il n’était surement pas assez mur pour savoir qu’il ne fallait pas draguer les filles devant leur copain. Je restais calme alors que Jared s’énervait au fur et à mesure. Il prévint à son tour au mec qu’il ferait mieux de partir s’il ne voulait pas avoir le visage refait. Je pensais qu’il faisait juste une menace en l’air. Mais lorsque le mec posa sa main sur mon épaule, geste irrespectueux, Jared se leva d’un coup et je vis son poing partir sur le visage du mec.

J’étais choquée par le geste. Pensait-il vraiment que j’allais le remercier ? Je n’aimais pas la violence et je n’allais pas lui dire qu’il avait bien fait. Je remettais même sa confiance pour moi en doute. Peut-être que j’aurais dû me taire, mais je ne pouvais pas le faire. Il était énervé et il s’énerva encore plus lorsqu’il me fit son discours sur la violence. Son ton s’éleva alors que les clients se taisaient au fur et à mesure pour se concentrer sur notre dispute. Leur regard me gênait mais lorsque je vis Jared sortir du bar sans rien me dire, je fus déçu, déçu par son attitude. Peut-être que je n’aurais pas dû lui reprocher son attitude, mais avait-il conscience de la peur qu’il m’avait fait ?

Je récupérais ma veste et vérifiais que Jared n’avait rien oublié en partant. Puis je sortis du bar pour le rejoindre. Je pris sa main dans la mienne pour qu’il se retourne et lui expliquais qu’il ne serait pas toujours là pour me protéger. Je lui demandais ensuite s’il pensait que c’était bien d’utiliser la violence devant sa petite amie et par ce fait, de lui montrer ce dont il était capable et de lui faire peur. Je voulais juste qu’il arrête de l’utiliser devant moi. Il ne comprit pas de quoi je voulais parler, je savais bien qu’il ne voulait pas m’impressionner. Il avait coonscience que la violence ne résout pas tout et qu’il aurait préféré ne pas l’utiliser devant moi mais qu’il ne s’était pas vu me demander de sortir pour lui foutre un coup de poing.

Le ton de Jared était toujours agressif. Pourtant, j’avais parlé calmement. Je le vis baissé la tête, l’avais-je contrarié ? Je n’en savais rien. Lorsqu’il releva la tête, je déposais un baisé au coin de ses lèvres. Puis il s’excusa de s’être emporté et de m’avoir fait peur. Il ne s’excusait pas pour le coup de poing et je n’allais pas le lui demander. Je voulais juste que la soirée reparte sur une bonne base. Il me prit ensuite dans ses bras et je me pelotonnais contre lui alors qu’il me disait qu’il ne voulait pas que j’ai peur de lui et qu’il avait de la chance de m’avoir.


Je n’ai pas peur de toi, mais la violence me fait peur. Et ce n’est pas toi qui a de la chance mais moi, depuis que je te connais, tu as réussi à me faire oublier beaucoup de chose et à me rendre heureuse.

Il mit ensuite fin à l’étreinte alors que je reprenais la parole pour lui dire que je pouvais très bien résister aux hommes et que je pouvais même lui prouver. Je voyais un sourire se dessiner sur ses lèvres alors que je lui demandais si ça lui disait d’aller se promener. A vrai dire, je n’attendis même pas sa réponse, que je commençais à avancer. Jared ne tarda pas à me rejoindre et à se mettre face à moi. Je m’arrêtais alors tout en l’écoutant. Il me demandait si je pouvais vraiment résister tout en rajoutant qu’avec lui j’en étais incapable. J’assumais que je ne pourrais pas lui résister très longtemps mais j’avais envie de m’amuser un petit peu. J’avais envie de lui faire croire le contraire.

Je pense que c’est plutôt toi qui ne pourrais pas me résister. En tout cas, je relève avec plaisir le pari de te résister, et ce dès maintenant. Maintenant on se promène un peu ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: C'est MA nana ! [Deborah]   Mer 5 Sep - 15:32

Deb & Jared


Ce mec avait gâche la soirée, du moins j'en était persuadé, vu le regard que Deborah m'avait jeté et la façon dont je lui avais parlé je ne pensais pas qu'elle me pardonne ce soir. Mais j'étais vraiment en rogne la, je ne regrettais pas mon geste, ce type l'avait mérité et on l'avait largement avertit, oui, il n'avait que ce qu'il méritait. Et puis quoi c'était juste un coup de poing histoire de le remettre à sa place, il allait s'en remettre et il retiendrait la leçon, la prochaine fois il ne jouerait pas au plus malin. Et puis moi aussi je m'étais déjà prit des coups de poing, le dernier était de Logan et je l'avais mérité, bon je n'avais pas fait tout un pâte à crêpe. Mais je ne reviendrais pas la dessus c'était clair.

Alors c'était ça être amoureux ? C'est vrai que j'étais assez protecteur avec les personnes que j'aimais mais la ça risquait d'être plus développé, en temps normal, je l'aurais taquiné, je lui aurais fait des remarques désagréable, je l'aurais mit mal à l'aise et j'aurais peut-être en effet finit, si ça n'avait pas suffis, par le frapper. Mais la je n'avais pas eu l'envie de jouer, bizarrement, Deborah était avec moi, je savais ce qu'elle avait vécus ce qui me faisait me sentir encore plus protecteur et par dessus tout je l'aimais et personne n'y touchait si elle n'en avait pas donné la permission. Est ce que j'étais trop dur ? Trop mec gnangnan accroché à sa copine, je m'étais moi même toujours foutus de la gueule de ces mecs la, et j'avais peut de devenir comme ça. Fallait peut-être que je me calme en fin de compte, je ne voulais surtout pas de venir un poids, un boulet, non ça ne serait pas moi, j'allais devoir faire gaffe, la prochaine fois j'essayerais de faire ce que je sais faire de mieux, balancer des remarques sanglante en pleine gueule avec un sourire moqueur, oui ça serait mieux mais pour l'instant j'étais toujours enragé.

J'étais sortis sans demander mon reste et Deb m'avait rejoint quelques secondes plus tard, laissant derrière elle un public attentif à notre dispute, ils n'avaient que ça à foutre franchement ? Elle me prit la main pour que je me retourne, ce que je fis. Dans son discours je crus comprendre qu'elle pensait que j'essayais de l'impressionner, je lui disais immédiatement le contraire, je savais bien qu'elle détestait la violence alors l'impressionner grâce à ça c'était débile et impossible et je ne l'avais jamais envisagé. Pour ce qui concernait le fait de l'utiliser devant elle je n'avait pas eu vraiment le choix, c'était partit tout seul et je n'allais pas m'enquiquiner à emmener le mec dehors de toute façon je sais qu'elle m'en aurait empêcher et puis quand à elle je n'allait quand même pas lui demander de sortir.

Je remarquais que je lui parlais encore agressivement et je baissais la tête un instant avant de la relever pour avoir le droit à un baisé au coin des lèvres, ça je ne m'y attendais pas. Je m'excusais donc de lui avoir fait peur et de m'être emporter même si je n'avais aucunement l'intention de m'excuser pour le coup de poing. Je la serrais ensuite dans mes bras en lui disant que je ne voulais pas qu'elle est peur de moi parce que ça serait vraiment dur à vivre pour l'un comme pour l'autre et ajoutais que j'avais de la chance de l'avoir, ce que je pensais. Parce que comme dit plus haut je ne pensais pas que la soirée aurait put repartir sur de bonnes bases. Elle me répondit qu'elle n'avait pas peur de moi mais plutôt de la violence et me contredit en disant que ce n'était pas moi mais elle qui avait de la chance parce que depuis qu'elle me connaissait j'avais réussis à lui faire oublier beaucoup de choses et qu'elle était heureuse. Je souris tendrement en la regardant.

« J'espère que je ne t'ai pas fait oublier que tu dois me rendre la paire de chaussettes que j'ai laisser dans ta chambre au moins. »

Oula, ben j'allais mieux moi finalement, ça repartait avec une petite blague merdique mais tend pi, je ris légèrement alors qu'elle s'éloignait après m'avoir proposé une balade en me disant qu'elle pouvait résister aux mecs et me le prouver. Le jeu était lancé, je me mit face à elle en lui demandant si elle pouvait vraiment résister surtout qu'avec moi elle en était incapable ce à quoi elle me répondit que c'était plutôt moi qui ne pouvais pas lui résister. C'était juste mais je savais qu'elle non plus cependant elle relevait les défis qui commençait dès maintenant. On allait s'amuser.

« Avec plaisir Mademoiselle Brookeline. »

Lui répondis-je en souriant en coin. Je me décalais pour qu'elle puisse avancer et prenait place à côté d'elle en faisant glisser ma main dans son dos jusqu'à sa hanche opposer tout en continuant d'avancer et de sourire.

B-NET


Dernière édition par Jared Silvester le Sam 8 Sep - 8:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: C'est MA nana ! [Deborah]   Jeu 6 Sep - 18:01


Jared Silvester & Deborah R. Brookeline
« C'est MA nana ! »


Jared était sorti du bar après m’avoir fait une longue tirade pour m’expliquer son geste. J’étais loin d’être d’accord avec lui mais je ne voulais pas gâcher la soirée à cause d’un mec qui était venu me draguer. C’est vrai que je n’aimais pas forcément cela mais ce n’était pas une raison pour que Jared mette des coups de poing sur un coup d’énervement. Je sortis à mon tour pour le rejoindre. Heureusement qu’il n’avait pas eu le temps d’aller très loin, je le rattrapais sans de mal et lui pris la main pour qu’il se retourne. Je voulais lui faire comprendre qu’en utilisant la violence, il pouvait me faire peur, enfin pas vraiment lui mais j’avais toujours eu peur de la violence. Je savais qu’il ne voulait pas m’impressionner mais il me montrait tout de même ce dont il était capable. Aurais-je voulu qu’il sorte pour frapper le mec ? Bien sûr que non, j’aurais préféré qu’il garde son calme.

Jared continuai à me parler agressivement. Je ne lui en voulais pas car je comprenais son attitude. Je comprenais son énervement même si j’aurais préféré qu’il reste calme. Je ne pouvais pas lui reprocher cela et je ne voulais pas qu’on finisse cette soirée avec une dispute. Lorsqu’il releva la tête, je déposais un baiser au coin de ses lèvres pour lui montrer que je ne lui en voulais pas. Il s’excusait alors de m’avoir fait peur et de s’être emporté. Par contre, il ne s’excusait pas pour le coup de poing, je n’avais pas envie de le contrarier. Il me prit dans ses bras alors que je me pelotonnais contre lui. J’adorais être dans ses bras, j’avais l’impression d’être en sécurité. Il ne voulait pas que j’ai peur de lui, et pour ça, je ne pouvais que le rassurer. Je ne pourrais pas avoir peur de lui alors qu’il avait toujours été là pour moi. Il pensait aussi qu’il avait de la chance de m’avoir alors que je pensais que c’était moi qui avait de la chance, il avait réussi à me faire oublier des moments douloureux et que grâce à lui j’étais heureuse. Il me relâcha pour me sourire en me demandant si je n’avais pas oublier que je devais lui rendre la paire de chaussettes qu’il avait laissées dans ma chambre. Je rigolais, son sens de l’humour était revenu et j’aimais lorsqu’il était comme ça.


Elles sont en train de sécher puisque je les ai lavées, je te les ramène dès qu’elles sont sèches ?

Je m’éloignais ensuite pour commencer une balade tout en lui disant que je pouvais résister aux hommes et que je pouvais lui prouver. Je savais que je ne lui résisterais pas longtemps mais je savais que ce serait là même chose pour lui. Je relevais tout de même le défi tout en lui demandant si on pouvait se promener un peu. Je rigolais encore une fois lorsqu’il me répondit qu’il acceptait avec un langage familier. Je commençais alors à avancer tandis qu’il déposait sa main sur ma hanche. Je lui enlevais quelques secondes après. Je souriais comme lui, je comprenais qu’il allait tout faire pour me faire craquer. La question était s’il allait me faire craquer facilement ou pas. Je remarquais un parc tout près du bar, je guidais alors mes pas jusqu’à celui-ci. Il y avait peu de monde vu l’heure avancée qu’il était.

Tu veux te poser un petit peu ?
Codage fait par .Jenaa

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: C'est MA nana ! [Deborah]   Sam 8 Sep - 9:01

Deb & Jared


Oui j'avais été jaloux et énervé de voir qu'il n'écoutait pas et insistait, c'était partit en cacahuète, c'est vrai qu'utiliser la violence devant elle n'étais pas forcément une bonne idée mais la je n'avais pas vraiment eu d'autre choix et puis au moins ça avait résolut le problème et clairement vu qu'il ne semblait pas comprendre quand on ne faisait que parler. Par contre maintenant j'étais sur les nerfs et j'avais même répondu agressivement à Deborah. Je ne voulais pas montrer de quoi j'étais capable, d'ailleurs j'aurais préféré ne pas avoir à le faire, je n'étais pas vraiment d'humeur à faire le « t'as vu j'ai des muscles ! », je ne jugeais pas avoir à l'impressionner, elle me connaissait, elle savait comment j'étais il n'y avait rien à ajouter.

Quand je sortis elle me rattrapa assez vite, ça m'embêtait que la soirée ce soit mal terminée mais elle semblait vouloir rattraper ça et je ne pouvais que marcher dans son sens. Quand je relevai la tête elle déposa un baisé au coin de mes lèvres ce qui me fit légèrement sourire, même dans un moment comme celui la elle restait douce, j'avais de la chance de l'avoir et c'est d'ailleurs ce que je lui dit en la prenant dans mes bras. Elle répondit que c'était plutôt elle qui avait de la chance puisque j'avais réussit à lui faire oublier beaucoup de choses, bon évidemment j'étais oublier de sortir quelque chose sur le fait que je lui faisais oublier beaucoup de chose. Je lui disais alors que j'espérais qu'elle n'avait pas oublier qu'elle devait me rendre mes chaussettes que j'avais oublier dans sa chambre l'autre coup par contre. Elle se mit à rire avant de répondre qu'elle les avaient lavé et de demander si je voulais qu'elle me les rapporte dès qu'elles étaient sèchent.

« Je m'en fiche moi, quand tu veux, t'en fais pas j'ai d'autre paire de chaussettes hein ! »

Je ris aussi, je n'étais pas un crado non plus, heureusement que je n'avais pas qu'une paire ! Elle pouvait donc me les ramener quand je voudrais, rien ne pressait. Elle me dit ensuite qu'elle pouvait très bien résister aux hommes, me lançant directement le défis de lui prouver le contraire, de la faire craquer. Je me mis devant elle alors qu'elle avait commencé à marcher pour lui faire remarquer qu'elle ne pourrait jamais me résister, oui la j'étais sûr de moi, est ce que j'avais tord de l'être ? On était ensemble malgré le fait qu'on ai tout fait pour ne pas l'être c'est bien qu'elle craquait pour moi non ? En tout cas de mon côté le doute n'était plus permit. On allait donc jouer ! Quand elle reprit sa marche je me mis à côté d'elle en posant une main sur sa hanche, main qui ne resta pas longtemps d'ailleurs, oui elle me l'avait enlevé et elle souriant. Je fit aussi un grand sourire, je n'allais pas y aller par quatre chemin j'allais vraiment essayer de la faire craquer et ça risquait d'être amusant. Je la suivis jusqu'au parc où elle me proposa de se poser.

« A votre service Milady ! »

Je la soulevai dans mes bras et l'allongeait dans l'herbe afin de me mettre à califourchon sur elle, je savais qu'elle allait probablement me repousser et c'est pour ça que je ne perdais pas de temps et déposai de doux et sensuels baisés dans son cou.

« Si tu gagnes je te fais l'amour et si je gagne tu me fais l'amour, okay ? »

B-NET
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: C'est MA nana ! [Deborah]   Sam 8 Sep - 17:19


Jared Silvester & Deborah R. Brookeline
« C'est MA nana ! »


Je n’avais aucune envie que la soirée se finisse sur une dispute. Je préférais qu’on rattrape le coup et qu’on reparte sur une bonne base. Il était encore un agressif mais lorsqu’il releva la tête, je déposais un baiser au coin de ses lèvres. Je ne lui en voulais pas car j’en étais incapable. Bien sûr, je restais sur ma position du fait qu’il n’aurait pas dû utiliser la violence pour régler ses comptes mais pour l’instant, je voulais juste passer un bon moment avec lui. Il me prit dans ses bras tout en me disant qu’il avait de la chance de m’avoir alors que pour ma part, je pensais plutôt que c’était moi qui avait de la chance de l’avoir. Grâce à lui, j’avais pu oublier de mauvais souvenir et il me rendait heureuse. Il me demanda alors si je n’avais pas oublier que je devais lui rendre sa paire de chaussettes qu’il avait oubliée dans ma chambre. Je rigolais avant de lui répondre que je les avais lavé et que je pourrais les lui rapporter lorsqu’elles seraient sèchent. Apparemment, il s’en fichait et qu’il avait d’autres paires de chaussettes. Je souriais légèrement alors qu’il rigolait à son tour.

Je lui lançais ensuite le défi que je pourrais lui résister tout en commençant à avancer pour me balader. Je n’avais pas envie de faire du surplace devant le bar et je n’avais pas encore envie de rentrer. Il voulut me faire remarquer que je ne pourrais pas lui résister. Il avait raison, mais il n’était pas question de lui dire. Et puis, j’étais une mauvaise perdante alors je ferais tout pour lui résister. Je repris ma marche et il se mit à côté de moi pour me suivre. Il vint déposer sa main sur ma hanche, main qui ne tarda pas à rejoindre sa place d’origine, c’est-à-dire le long de son corps. J’avais bien dit que j’allais lui résister ! Je souriais fière de moi et il se mit aussi à sourire. Arrivé au parc, je lui proposai de nous poser. Il me prit dans ses bras pour m’allonger dans l’herbe puis il se mit à califourchon sur moi. Ce n’était vraiment pas du jeu ! Surtout que je n’eus même pas le temps de réagir qu’il déposait des baisers dans mon cou avant de me dire que si je gagnais il me ferrait l’amour mais que si je perdais je devrais lui faire l’amour. Je le poussais pour me retrouver sur lui. Je plaçais ma bouche à côté de son oreille.

Je croyais qu’il fallait être deux pour faire l’amour !

Je me relevais ensuite pour m’assoir un peu plus loin de lui. Je savais qu’il allait essayer autre chose pour me faire craquer. Mais à quoi devais-je m’attendre ?
Codage fait par .Jenaa




Désolé, encore une fois, ma réponse est courte :(
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: C'est MA nana ! [Deborah]   Mar 11 Sep - 18:32

Deb & Jared



Elle devait bien être la seule à réussir à me calmer aussi vite quand j'étais dans un tel état. Elle m'avait juste fait un petit baisé au coin des lèvres quand j'avais relevé la tête et ce fut le petit geste doux qui me fit retrouver le sourire. Je l'observais quelques courtes secondes, elle était vraiment belle, autant physiquement que psychologiquement, une femme rare alors non c'était bien moi qui avait de la chance comme je lui dis en la prenant dans mes bras. Une femme comme ça se retrouvait très peu souvent avec un mec comme moi, dragueur et provocateur, elles se trouvaient plutôt des types bien généralement, elle était une exception, évidemment, elle était unique.

Enfin d'après elle s'était plutôt elle qui avait de la chance, parce que j'avais réussis à lui faire oublier beaucoup de chose. Bien sûr j'avais très bien comprit de quoi elle voulait parler mais je voulais que l'ambiance soit légère ce soir et je préféra donc sortir une vanne, minable certes, mais qui fait rire du fait qu'on ne s'y attend pas et donc détend l'atmosphère. Oui en réalité je m'en fichais bien de ma paire de chaussettes que j'avais oublier dans sa chambre. J'en avais d'autre et qu'elle m'y rende demain ou dans un mois ne changerait pas grand chose.

Le contexte change a du tout au tout quand elle me lança pour défis de pouvoir me résister. Alors la c'était le genre de défis que j'adorais, surtout que la je partais gagnant ! Je savais que Deb finirais par craquer tout comme je savais que je craquerais aussi si le rôles étaient inversés. Quand elle commença à marcher je la rejoins pour mettre ma main sur sa hanche en avançant avec elle. Elle me remit bien assez vite en place et je souris amusé. Ça risquait d'être marrant parce que je savais qu'elle allait tout faire pour me résister le plus longtemps possible et que moi j'allais tout faire pour la faire craquer.

En peu de temps nous étions arrivé au parc, il était facile à reconnaître même s'il faisait nuit, il y avait encore l'éclairage de la lune qui était ronde et belle, il n'y avait pas de nuage. Quand elle me proposa de se poser ici j'en fut ravis, en plus il n'y avait pas grand monde vu l'heure. Je profitais donc de l'occasion pour la prendre dans mes bras en la soulevant avant de l'allonger dans l'herbe en me mettant par dessus elle. Je n'allais quand même pas chaumer non ? Sans lui laisser le temps de réagir je parsemais son cou de baisés plus ou moins sensuels jusqu'à ce que je lui dise entre plusieurs baisés que si elle perdait je lui faisais l'amour et que si c'était moi qui perdais elle me faisait l'amour.

Comment arriver à faire ce que l'on veut faire qu'on soit perdant ou gagnant ? La solution la voici ! Deborah me poussa sur le côté pour pouvoir échanger nos places et donc se mettre par dessus moi avant de me glisser doucement à l'oreille qu'elle croyait qu'il fallait être deux pour faire l'amour. Puis elle se releva.

« Exact mais on est deux il me semble, ça tombe bien non ? »


Je lui adressait un grand sourire, une fois de plus j'avais compris ce qu'elle voulait dire hein, je n'étais pas neuneu non plus.

« Quoi que ! Y'en a qui font l'amour tout seul, avec une poupée gonflable ! »


Je me mit à rire alors qu'elle s'éloignait en souriant pour aller s'assoir un peu plus loin. Je souris en coin, je venais d'avoir une idée. Je me levais à mon tour pour aller m'assoir derrière elle et passer mes jambes de part et d'autre de de son corps. Je l'imitais ensuite en murmurant à son oreille.

« Un petit massage ça te dis, hum? »

Une fois de plus je n'attendis pas sa réponse avant de poser mes mains dans son dos et de les monter vers le bas de ses épaules pour commencer. Le coup du massage ça marchait tout le temps non ? En tout cas dans ce domaine je n'étais plus un débutant, des massages on m'avait appris à en faire pas mal et j'en avais fait très souvent, a des filles la plus part du temps en fait x).

B-NET
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: C'est MA nana ! [Deborah]   Jeu 13 Sep - 12:50


Jared Silvester & Deborah R. Brookeline
« C'est MA nana ! »


J’avais réussi à le calmer en déposant un baiser au coin de ses lèvres. Je ne pouvais pas lui en vouloir longtemps et surtout je n’avais pas envie que la soirée se finisse mal. Je préférais alors mettre mes opinions de côté. Je n’étais toujours pas d’accord avec lui sur le fait qu’il n’aurait pas dû utiliser la violence mais je ne lui refis pas la remarque. Pour sa part, il restait sur son opinion. Il me prit ensuite dans ses bras tout en me disant qu’il avait de la chance de m’avoir.

Pour ma part, je trouvais que c’était moi qui avais de la chance. C’est vrai grâce à lui, je ne faisais plus de cauchemars, grâce à lui j’avais trouvé le bonheur et surtout j’avais pu oublier la douleur de mon enfance. Je ne lui avais pas dit cela pour gâcher l’atmosphère mais juste pour lui prouver que c’était moi la chanceuse dans cette histoire. Bien sûr, il ne manqua pas l’occasion de faire une blague en me demandant si je n’avais pas oublié que je devrais lui rendre la paire de chaussettes qu’il avait oubliées dans ma chambre. Bien sûr, je ne l’avais pas oublié et je les avais même lavés. Je savais qu’il en avait d’autre dans son armoire mais il fallait bien que je m’amuse aussi.

Je lui lançais ensuite le défi de lui résister. J’étais consciente que ce ne serait pas simple et que je finirais surement par craquer mais je voulais lui prouver que j’en étais un minimum capable. Je commençais ensuite à marcher pour me balader un peu, je savais que Jared allait me suivre, chose qu’il fit en essayant de poser sa main sur ma hanche. Main qui fit vite rejeter par la mienne. J’avais parié de lui résister alors je n’avais pas envie qu’il croie que je craquais déjà.

Nous arrivions quelques instants plus tard au parc. C’était une autre façon de le découvrir, j’aimais beaucoup le faible éclairage de la lune ainsi que les étoiles qui brillaient dans le ciel. C’était un spectacle magnifique. Je lui proposais alors de nous poser dans l’herbe, à vrai dire il ne prit même pas le temps de me répondre qu’il me porta pour m’allonger sur le sol et se mettre au-dessus-de moi. Il commença alors à déposer des baisers dans mon cou avant de me proposer de me faire l’amour si je gagnais et de lui faire l’amour s’il gagnait.

Je le poussais pour me retrouver au-dessus de lui puis j’approchais ma bouche de son oreille pour lui glisser que je croyais qu’il fallait être deux pour faire l’amour. Je me relevais alors qu’il me répondre qui lui semblait qu’on était deux et que par conséquence ça tombait bien. Il avait le sourire aux lèvres et je ne pus m’empêcher de sourire à mon tour. Il rajouta ensuite que certaines personnes faisaient l’amour seul avec une poupée gonflable.


Alors malheureusement, tu risques de devoir t’acheter une poupée gonflable car je ne risque pas de craquer.

Je rigolais en même temps que lui puis je m’éloignais pour aller m’assoir un peu plus loin. Je me doutais que Jared n’allait pas rester à ne rien faire. Il se leva quelques secondes après et vient s’assoir derrière moi. Il passa ses jambes de part et d’autre de moi puis il me demanda si un petit massage me tentait. Il avait fait comme moi quelques instants plus tôt en me murmurant à mon oreille. Mais je n’eus pas le temps de faire quoi que ce soit qu’il avait commencé à me masser et je ne pouvais pas nier que c’était agréable. J’avais parié que je pourrais lui résister, pas que je devais dire non à un massage. Je fermais alors les yeux pour me détendre, j’en oubliais presque le reste.
Codage fait par .Jenaa
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: C'est MA nana ! [Deborah]   Dim 16 Sep - 13:01

Deb & Jared



Je crois qu'aucun de nous deux n'avait envie de revenir sur le sujet de la violence, nous n'étions pas d'accord et n'avions pas envie de se disputer, ce n'était pas le principe de la soirée à la base. Et même si ça avait dérapé j'avais l'impression que, contrairement à ce que je pensais quelques minutes plus tôt, on pouvait encore se rattraper et passer une bonne soirée. C'est quand elle déposa un baisé au coin de mes lèvres alors que je relevais la tête que j'ai compris qu'elle avait envie que ça s'améliore. Je l'a prit alors dans mes bras pour lui dire que j'avais de la chance de l'avoir même si elle pensait que c'était elle qui en avait plutôt parce que j'avais réussit à lui faire oublier beaucoup, mais pas les chaussettes ! Oui parce que je venais de lui sortit cette vanne, pas extraordinaire mais qui prouvait que j'allais mieux parce que je ne faisais pas de blague quand je était de mauvaise humeur ou alors ça se changeait en taquinerie de mauvais goût ou encore remarque désagréable, enfin bref.

Tout ça pour dire que j'étais de nouveau content de cette, en quelque sorte, deuxième chance de soirée et que j'avais bien l'intention d'en profiter surtout qu'elle m'en donnait l'occasion en me lançant le défis de la faire craquer. Parce qu'elle croyait vraiment qu'elle pourrait me résister ? C'était perdu d'avance mais ça allait être marrant et puis d'ailleurs moi non plus je ne pouvais pas lui résister et j'en étais parfaitement conscient, je l'assumais sans aucun problème. Quand elle commença à marcher je la rattrapais et après une petite remarque glissait ma main sur sa hanches bien qu'elle fut vite remise à sa place par Deborah. Je souriais amusé par la situation et continua à marcher à côté d'elle jusqu'au parc où elle proposa de se poser.

J'arrivais encore la voir grâce à la l'éclairage de la lune et le ciel dégagé. Elle voulait se poser dans l'herbe ? Il n'y avait pas de problème, je la soulevais dans mes bras et l'allongeais au sol pour me mettre rapidement au dessus d'elle et lui embrasser le cou. Ajoutant que celui qui perdait devait faire l'amour à l'autre, comme ça j'étais sûr d'obtenir ce que je voulais que je gagne ou non. Elle me retourna pour me murmurer à l'oreille qu'elle croyait qu'il fallait être deux pour faire l'amour et comme je lui répondis, on était deux, ça tombait bien. Alors qu'elle souriait tout comme moi je sortis que certain pouvait très bien faire l'amour seul, avec une poupée gonflable. Bien sûr elle me répondit que malheureusement j'allais de voir en acheter une. Je ris en la voyant s'éloigner.

« C'est seulement pour ceux qui ne sont pas satisfait ! »

Elle était allé s'assoir un peu plus loin et moi je vins me mettre derrière elle en passant mes jambes de chaque côté d'elle avant de lui proposer un massage que j'entamais sans même attendre de réponse. Je ne pouvais pas voir ses yeux mais en revanche je pouvais la sentir se décontracter sous mes mains ce qui me fit sourire. Au bout de quelques minutes de silence apaisant et en sentant qu'elle était bien détendu et sereine je glissais très doucement mes mains sur ses cuisses pour les passer sous sa robe en collant mon torse à son dos et en fermant les yeux. Je caressais doucement sa peau si douce tendis que je respirais son odeur. J'adorais ce moment.

B-NET
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: C'est MA nana ! [Deborah]   Dim 16 Sep - 16:01


Jared Silvester & Deborah R. Brookeline
« C'est MA nana ! »


Je ne voulais pas rester sur une dispute et quoi de mieux que de lancer un défis à Jared pour finir la soirée dans une bonne ambiance ? Je voulais lui prouver que j’étais capable de résister même si je savais que ce ne serait pas facile. J’aurais pu tout de suite avouer que je ne pourrais pas lui résister longtemps mais je voulais lui faire croire le contraire, il ne fallait pas oublier que j’étais très têtue, et il avait pu le constater depuis qu’il me connaissait. Je repris ma marche et Jared fit de même tout en plaçant sa main sur ma hanche. Main que je retirais quelques secondes après, le sourire aux lèvres. Le jeu était commencé et j’avais vraiment envie de gagner. Nous continuions de marcher, côte à côté, jusqu’au parc.

La lumière de la nuit donnait une ambiance romantique au lieu, si le pari n’avait pas été lancé j’aurais pu me mettre dans les bras de Jared et regarder les ombres dansées. Mais ce n’était pas possible et je proposais donc à Jared de nous poser dans l’herbe. Il en profita pour me porter dans ses bras pour m’allongea dans l’herbe. Il se plaça à califourchon sur moi et déposa des baisers dans mon cou avant même que j’ai pu dire quoi que ce soit. Il ajoutait entre deux baisers que celui qui perdrait le pari devait faire l’amour à l’autre. Je le poussais pour me retrouver au-dessus de lui puis j’allais lui murmurer à l’oreille que je pensais qu’il fallait être deux pour faire l’amour. Je me levais ensuite alors qu’il me fit remarquer que ça tombait bien vu qu’on était deux. Je souriais avec lui en comprenant ce qu’il voulait. Il sortit ensuite qu’il y avait quand même des personnes qui faisaient l’amour avec une poupée gonflable et je ne manquais pas de lui répondre que malheureusement il allait devoir en acheter une. Il rigola alors que je m’éloignais pour aller m’assoir un peu plus loin. Puis il ajouta que ce n’était que pour les personnes insatisfaites.

Je me vois réjouie que tu sois satisfait alors.

Je n’allais quand même pas prendre mal le fait que les poupées gonflable n’était que pour les insatisfaits et en vérité je voyais mal Jared utilisé une poupée gonflable. Jared se levait ensuite pour me rejoindre et s’assoir dernièrement moi en passant ses jambes de part et d’autre de mon corps. Il me proposait ensuite un massage et n’attendit pas ma réponse pour le commencer. Je profitais de ses mains de fées tout en fermant mes yeux. Il pouvait surement sentir le fait que je me détendais.

Il avait su se tenir tranquille quelques minutes avant que je sens ses mais glisser lentement sur mes cuisses en-dessous de ma robe alors qu’il avait rapproché son torse de mon dos. C’était un moment agréable mais le pari était toujours dans ma tête et j’attrapais ses mains dans les miennes pour les lâchers à côté de ses jambes. Je me levais ensuite.

Je ne céderais pas aussi facilement que ça. Mais je veux bien te faire un bisou si tu m’attrapes.

Je commençais à courir avant même qu’il me réponde. J’allais me cacher derrière un arbre qui n’était pas bien plus gros que moi. Je reprenais lentement ma respiration qui était rapide suite à l’effort.
Codage fait par .Jenaa
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: C'est MA nana ! [Deborah]   Lun 17 Sep - 8:20

Deb & Jared



Oui c'est ça, c'est exactement ça il fallait ne plus penser à ce qu'il venait de se passer et passer à autre chose. Je voulais sortir de ma tête cette affreuse jalousie et surtout colère que j'avais eu quelques minutes plus tôt, je pense que si je devais le refaire je le referais, malgré tout, je ne pouvais pas laisser un homme la toucher contre son gré c'était comme ça mais il fallait absolument que j'arrête d'y penser. Et puis je voulais qu'elle aussi elle n'y pense plus parce que je ne voulais pas qu'elle reste énervée contre moi et ma violence de mâle protecteur, et pour ça la meilleure solution c'était d'arrêter d'en parler, c'est pourquoi je saisis la première occasion de changer de sujet en partant sur des chaussettes que j'avais oublié dans sa chambre la dernière fois. Vous savez cette fois ou on a galeré parce que les filles d'à côté avaient débarquer inquiète à cause du bruit que j'avais fait en tombant du lit. Il avait donc fallut être plus discret ce qui n'est pas toujours évident quand on fait l'amour et puis en partant le matin, un peu trop préoccupé par le fait que je n'étais pas censé me faire remarquer dans un couloir bondé d'élève j'en avait oublier mes chaussettes, pour la ptite histoire.

Bien sûr quand elle avait dit que j'avais réussit à lui faire oublier beaucoup de choses je savait que ça n'avait absolument rien à voir avec ça. Ça faisait quelques temps maintenant que Deb m'avait raconté ce qui lui était arrivé, son viol, et puis j'avais put aussi constater par moi même les cauchemars qu'elle faisait quand elle était à l'hôpital. C'est vrai qu'elle c'était calmée quand je l'avais prise contre moi pour le reste de la nuit et si j'avais pus réellement l'aider à oublier tout ça, si je l'avais aidé à tourner la page pour prendre un nouveau départ alors j'en étais sincèrement plus qu'heureux. Parce que je ne voulais que son bien, j'avais mit longtemps à le comprendre parce que je n'avais pas envie de retomber amoureux mais la c'était différent de la première fois, certes j'avais été vraiment amoureux aussi la première fois mais le j'avais l'impression que ça allait durer. Si ça avait cassé c'était à cause de la drogue que je prenais en trop grosse quantité à cette époque mais la non seulement je m'étais calmé mais en plus Deborah voulait tout faire pour m'aider et faut croire qu'elle y arrivait. Elle ne m'apportait que du bons. Je crois que j'avais besoin d'une fille comme elle dans une relation aussi proche de moi pour m'assagir. Mais attention quand je dis m'assagir faut pas pousser le bouchon, je reste quand même le même avec mes phrases déplacée, mon goût pour les jolies formes et mes idées tordues sauf que au lieu d'étaler tout ça sur toute les filles, que je continuais à draguer néanmoins pour cacher notre relation, je concentrais tout sur la jolie brune avec qui j'étais en couple depuis quelques semaines maintenant.

On était très différent c'est vrai mais on se complétait, et puis se n'était pas pour autant qu'on faisait toujours la même chose dans toujours les mêmes situations, au contraire. Elle venait d'ailleurs de me lancer pour défis de la faire craquer, ce genre de défis que j'adorais surtout qu'avec elle j'étais intimement persuadé de ma victoire. Enfin même si je me doutais bien qu'elle ferait le maximum pour tenir le plus longtemps possible, histoire de faire durer le suspens parce que ce n'étais pas marrant non plus si elle craquait trop vite bien que moi je n'allais pas attendre et m'y mettre de suite. Bon première tentative repoussée mais ça semblait aller en s'arrangeant. Oui quand on était arrivé au parc et qu'elle m'avait proposer de nous poser ici j'en avais profiter pour la soulever dans mes bras et l'allonger dans l'herbe en prenant position au dessus d'elle et elle m'avait laissé lui embrasser le cou même si, c'est vrai, je ne lui avais pas vraiment laissé le moment de protester bien qu'elle pouvait m'arrêter quand elle voulait. Et puis je lui sortis que le perdant devrais faire l'amour au
gagnant, comment déterminer qui sera au dessus et qui sera en dessous, un petit paris et le tour est joué. Et puis dans tout les cas, que je sois perdant ou gagnant je serais satisfait, et puis au moins on s'amusait.

Elle m'avait ensuite retourner pour me murmurer qu'il fallait être deux pour faire l'amour puis s'était relevée. Dommage, je l'aurais bien gardée contre moi moi, mais non. Tend pi, je savais bien que je la reprendrais dans mes bras dans pas longtemps. Je lui répondis donc qu'on était deux et que c'était donc curieusement parfait pour faire l'amour et puis je rajoutais juste après que c'était possible de faire l'amour tout seul, il y en avait qui le faisait, avec des poupées gonflables par exemple. Bon moi personnellement je n'avais jamais eu besoin d'en utiliser, j'avais eu du succès très vite et il n'était pas encore retombé. Je me mis à rire quand elle me dis que j'allais devoir en acheter une, vous savez le prix que ça coûte ses machins ? Plus chère que des vivantes, je sais ça ne se fait pas de dire ça mais ce qui est malheureux c'est que c'est vrai, mais bon je n'allais pas partir dans une comparaison approfondit entre les poupées gonflables et les prostituées. Ce n'étais pas vraiment le sujet en ce moment. Non non j'allais plutôt rester concentré sur Deborah. Je l'informais quand même, alors qu'elle s'éloignait, que c'était uniquement si on était insatisfait qu'on en achetais, et riche mais bon ça je ne le précisais pas. Elle se réjouissait que je sois satisfais mais il était plutôt évident que je l'étais et ce n'étais pas parce que je ne lui avais pas encore dis que je l'aimais que ce n'était pas le cas.

Dès qu'elle fut assise je me levai pour aller m'installer juste derrière elle et passer mes jambes de chaque côté d'elle et lui proposa un massage, prenant l'initiative de le commencer quasiment en même temps pour ne pas lui laisser la possibilité de refuser. J'étais doué en massage alors je voulais pouvoir profiter de cet atout pour la faire craquer. D'ailleurs cette troisième tentative se montrait plutôt satisfaisante. Elle se laissait faire tranquillement, elle se détendait. J'étais bizarrement beaucoup plus doux que quand j'avais foutus mon poing dans la gueule de l'autre mec. Le contraire ne serait pas bien passé je crois. Au bout de quelques instant de silence où je n'avais fais que la masser et où je sentais qu'elle était bien décontractée j'approchai mon buste pour me coller à elle et caler ma tête contre la sienne en passant doucement mes mains sur ses cuisses pour les remonter délicatement sous sa robe. J'aurais bien voulut resté comme ça avec elle mais le paris tenait toujours et apparemment elle ne l'avais pas oublier, je n'avais pas réussis à lui vider l'esprit ou alors ça lui était revenus en tête pourtant j'avais essayé d'y aller progressivement et pas d'un coup justement pour ne pas la bousculer.

Mais non, elle prit mes mains pour les remettre une nouvelle fois à leur place avant de se lever pour me dire qu'elle ne céderait pas aussi facilement que ça mais qu'elle voudrait bien m'accorder un bisou si j'arrivais à l'attraper. Ça c'était histoire de me motiver ? Oh mais qu'elle ne s'inquiète pas pour ça ! Je l'étais toujours autant. Ou peut-être que non c'était put-être parce que... Je n'eus pas le temps de répondre qu'elle partait déjà en courant tendis que je me levais pour regarder où elle allait. Sérieux ? Derrière un arbre ? Ça ça confirmais ce que je pensais. Je courus un peu en direction de cet arbre puis me mit à marcher quand je n'étais plus qu'à quelques mètres.

« Aller dans une cachette si facile en sachant que si tu te remet à courir maintenant je te rattraperais sans aucun problème prouve qu'en fait tu es en train de craquer et que tu as envie de me faire un bisou ! Tu as envie de perdre puisque ça te permettrais que le faire sans que tu ne perdre le défis Ahaaa tu as vu je fais de la philosophie quand la lune est haute moi. »

Je choisissais un côté de l'arbre au pif et me précipitais pour l'attraper et la soulever pour ne pas qu'elle puisse partir.

« Je te préviens tout de suite j'en veux un sur la bouche ! »

L'ayant soulever elle était forcément un peu plus haute que moi et je devais lever la tête pour la regarder mais ça ne gênait pas de continuer à la porter, c'était un poids plume alors.

B-NET
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: C'est MA nana ! [Deborah]   Lun 17 Sep - 17:55


Jared Silvester & Deborah R. Brookeline
« C'est MA nana ! »


Jared avait saisi la première occasion pour changer de sujet. Grâce à lui, j’avais pu oublier beaucoup de mauvais souvenirs, même si je savais qu’ils feraient toujours partit de moi. Alors oui, j’avais oublié beaucoup de chose mais je n’avais pas oublié qu’il avait laissé ses chaussettes dans ma chambre. Le souvenir de cette soirée me faisait rire, il avait fallu être discret pour ne pas inquiéter les filles du campus à cause du bruit. Mais malgré cela, j’aimais repenser à ce moment car j’étais avec Jared. On avait mis du temps avant de se rendre compte qu’on ne pouvait pas nier nos sentiments et malgré toutes les difficultés, je ne les rejetais pas car il faisait partit de notre histoire. Et je crois que ça n’avait que fait de renforcer nos sentiments. J’étais heureuse lorsque j’étais avec lui et j’espérais que ce soit aussi son cas, et à vrai dire je n’en doutais pas vraiment.

Je lui lançais ensuite un défi, celui que je lui résiste. Allais-je gagner, surement pas car je savais que je ne pourrais pas lui résister longtemps mais je voulais quand même lui montrer que je pouvais le faire. Il allait surement tout faire pour me faire craquer et j’attendais avec impatience de voir ce qu’il allait essayer de faire. Je n’eus pas attendre longtemps avant de voir sa première tentative, celle d’essayer de poser sa main sur ma hanche, mais à vrai dire, elle ne resta pas longtemps et reprit en quelques secondes sa place le long du corps de Jared.

En arrivant au parc, je lui proposais de se poser dans l’herbe, je voulais profiter du cadre magique créé par la lumière de la lune. Jared se jeta sur l’occasion pour me faire craquer de nouveau et me prenant dans ses bras et en m’allongeant dans l’herbe ensuite. Il se mit à califourchon sur moi pour déposer des baisers dans mon cou. Tout en me sortant la réponse pour le gagnant, qui était que le perdant devait lui faire l’amour.

Je profitais de ce moment pour retourner la situation et me retrouver au-dessus de lui en lui glissant à l’oreille que je pensais qu’il fallait être deux pour faire l’amour. Bien sûr, j’avais compris où il voulait en venir, mais je voulais le taquiner un petit peu. Je me relevais ensuite alors qu’il me répondit que ça tombait bien puisque nous étions deux tout en ajoutant aussi que c’était possible avec une poupée gonflable. Je souriais en même temps que lui alors que je lui fis remarquer qu’il devrait en acheter une pour ce soir. Le prix ? Je ne le connaissais pas puisque je ne m’étais jamais intéressée à ça. Bien sûr, je me doutais que ce n’était pas le genre de Jared d’utiliser ce genre de produit. Il tient d’ailleurs à me préciser que ce n’était que pour les insatisfaits et je ne pus que me réjouir du fait qu’il était satisfait. Je ne lui avais pas dit cela pour être méchante.

Je m’asseyais ensuite alors que Jared me rejoignais pour s’assoir derrière moi et passer ses jambes de part et d’autre de mon corps. Il me proposa de me masser tout en commençant le massage. Je me détendais sous ses mains et fermais les yeux pour en profiter un maximum. Il approchait ensuite son torse de mon dos tout en calant sa tête sur la mienne et passa ses mains sur mes cuisses pour caresser ma peau en-dessous de ma robe. J’étais loin d’avoir oublié mon pari et je lui enlevais donc ses mains pour les reposer à côté de lui. Puis je me levais ensuite tout en lui faisant remarquer que je ne craquerais pas aussi facilement mais que je voulais bien lui accorder un bisou s’il m’attrapait.

Je ne lui laissais pas le temps de réagir et me mis à courir. Je ne trouvais rien d’autre qu’un arbre comme cachette et alla derrière celui-ci. J’étais déjà essoufflé suite à l’effort. Je ne faisais pas attention à lui jusqu’à qu’il me fasse un discours sur ma raison de la course, apparemment j’avais fait cela car j’étais en train de craquer et que je voulais lui faire un bisou. Je pouffais de rire, s’il savait seulement qu’il n’aurait le droit qu’à un bisou sur la joue, il ne penserait pas la même chose. Je fus ensuite surprise par Jared qui venait de m’attraper et me soulevais alors qu’il me prévenait qu’il voulait un bisou sur la bouche.

Ah non, je n’ai pas spécifié là où je ferais le bisou alors ce sera seulement sur la joue. Et pour infos, je n’ai pas fait cette petite course pour pouvoir craquer mais je voulais juste te faire courir un peu pour que tu continues à entretenir ton corps.

Je souriais fière de moi puis lui déposais un bisou sur la joue.

Par contre, pourrais-je retrouver la terre sous mes pieds ?

Pas que ça m’embêtais d’être dans ses bras mais juste que je ne me voyais pas passer toute la soirée comme cela.
Codage fait par .Jenaa
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: C'est MA nana ! [Deborah]   Lun 24 Sep - 9:49

Deb & Jared



Elle m'avait lancé un défis alors bien sûr que je le relevais et surtout un défis comme ça et avec elle. La faire craquer c'était vraiment le style de défis que j'adorais. Pourquoi ? Parce que je finissais presque toujours par gagner, et surtout la, avec Deborah, je n'avais aucun doute et j'avais plusieurs idées en tête. La première j'avais commencé doucement en posant seulement une mains sur sa hanche alors qu'on marchait mais non elle n'y était pas resté longtemps.

J'avais ensuite augmenté d'un cran quand on était arrivé au parc, joliment éclairé par la lune, et qu'elle m'avait proposer de s'arrêter un peu ici. C'était une très bonne idée et j'en profitais d'ailleurs pour la soulever dans mes bras et la poser au sol, allongé sur le dos, et me mettre par dessus elle. Je ne lui laissais pas le temps de protester que je parsemais déjà son cou de baisés, précisant au passage que le perdant devrait faire l'amour au gagnant. Elle me fit basculer sur le côté pour pouvoir se mettre au dessus de moi, inversant les positions qu'on avait au départ et elle me murmura à l'oreille qu'elle croyait qu'il fallait être deux pour faire l'amour. Puis elle se releva. Ça tombait bien on était deux, quoi que c'était aussi possible de faire l'amour tout seul si on avait une poupée gonflable, et non ce n'était pas avec mon salaire que j'allais me permettre de m'offrir ça. Surtout que c'était utile seulement si on était insatisfait et pour ma part ce n'était pas le cas, loin de la.

Troisième tentative ce fut quand elle partit s'assoir un peu plus loin et que je la rejoins pour me mettre derrière elle. Je fis comme elle quelques minutes avant et murmura à son oreille si elle voulait un massage et comme à mon habitude je n'attendis pas de réponse pour le commencer. A ce moment la elle aurait put partir rien ne l'en empêchait, mais nan, elle est resté et d'ailleurs c'était pour moi une première petite victoire. Je la sentais se détendre au fur et à mesure sous mes doigts et au bout d'un certain temps je tenta de passe très doucement mes mains sous sa robe. Seulement elle était encore sur se garde et m'enleva une nouvelle fois les mains. Elle se leva en me faisant remarquer qu'elle ne craquerait pas aussi facilement mais qu'en revanche j'aurais le droit à un bisou, de toute évidence elle avait envie de m'en faire un puisque su coup le je finirais forcément par l'attraper.

Elle courut directement se planquer derrière un arbre alors que moi je ne fis que la suivre du regard pour savoir où elle était puis courut jusqu'à ça peu prêt un mètre de l'arbre. Je lui fit ensuite tout un discours sur le fait qu'elle était en train de craquer et qu'elle avait au final envie de me faire ce fameux bisou. Je l'entendis pouffer de rire et l'attrapa par surprise pour la soulever dans ses bras. Mais bien sûr je voulais un baisé sur la bouche et pas la joue ! Pourtant c'est ce qu'elle semblait décidée à faire. Me faire courir un peu plus pour que je continus à Entret... Alors la j'éclatais de rire.

« C'est gentils de penser à moi mais je m'entretiens encore assez de ce côté la ça va, mais si tu veux m'aider on peut toujours faire de sport de chambre. »

Le tout couronné par un super sourire en coin. Elle ne me fit qu'un baisé sur la joue avant de demander si elle pourrait retrouver la terre ferme sous ses pieds. J'haussais un sourcil en continuant ?

« Ha ! Ça non ! Pas tend que je n'aurais pas eu ce baisé sur la bouche ! »


Non mais j'y tenais oh !

B-NET
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: C'est MA nana ! [Deborah]   Dim 30 Sep - 18:15


Jared Silvester & Deborah R. Brookeline
« C'est MA nana ! »


Arrivé au parc, je lui proposais de se poser. Je voulais surtout profiter du paysage et du sentiment de sérénité qu’il offrait. Il en profita alors pour me porter et ensuite m’allonger dans l’herbe alors qu’il se plaçait au-dessus de moi. Il se mit à déposer des baisers dans mon cou avant que je le repousse puis ajouta entre deux baisers que celui qui perdait le pari devrait faire l’amour à l’autre. Je comprenais bien que ça l’arrangeait plus qu’autre chose. Je le fis basculer sur le côté pour me retrouver à mon tour sur lui. Je murmurais ensuite que je pensais qu’il fallait être deux pour faire l’amour, dans le sens que les deux devaient faire l’amour à l’autre. Je me relevais ensuite alors qu’il me parla d’une poupée gonflable, bien sûr je savais que ce n’était pas son genre d’aller s’en acheter une.

Je partis ensuite m’assoir un peu plus loin que lui. Bien sûr, je me doutais qu’il n’allait pas me laisser longtemps toute seule. Et à vrai dire, même pas quelques secondes après, Jared se plaça derrière moi et me proposa un massage. C’était une proposition de sa part, pourtant il ne m’avait pas laissé le choix et avait commencé à me le faire. Je ne pouvais pas nier qu’il était doué pour cela et je me laissais faire. Un massage ne voulait pas dire que je craquais. Je me détendais au fur et à mesure, j’aurais pu rester des heures comme cela mais au bout de quelques minutes, Jared décida d’essayer de passer ses mains sous ma robe. Malheureusement pour lui, je n’avais pas oublié le pari et je lui enlevais ses mains. Je me levais ensuite tout en lui disant que je ne craquerais pas mais qu’il aurait le droit à un bisou s’il m’attrapait. Bien sûr, je ne pensais pas à un bisou sur la bouche mais juste sur la joue.

Je me mis à courir pour me cacher derrière un arbre, je reprenais ma respiration alors que Jared arrivait ensuite tout en faisant un discours sur le faire que j’étais en train de craquer et que j’avais vraiment envie de lui faire ce bisou. Je me mis à pouffer de rire avant qu’il m’attrape par surprise. Je me retrouvais alors dans ses bras, mes pieds ne touchant plus le sol. Il voulait un bisou sur la bouche mais je n’étais pas de cet avis puis je lui fis par du fait que je l’avais fait courir pour qu’il entretienne son corps. Il éclata de rire avant de me répondre que c’était gentil de ma part de penser à lui mais qu’il entretenait assez son corps. Il n’oublia tout de même pas de me préciser que je pouvais l’aider en faisant avec lui du sport de chambre. Je déposais ensuite un bisou sur sa joue avant de lui demander s’il pouvait me déposer sur le sol. J’aurais dû m’attendre qu’il ne le veille que si je lui faisais un bisou sur la bouche.

Je n’ai pas encore décidé de craquer alors va falloir que tu attendes longtemps pour ton bisou. Mais bon ce n’est pas moi qui suis en train de porter quelqu’un. Tu ne m’en voudras pas si tu es fatigué ensuite.

Je souriais.
Codage fait par .Jenaa
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: C'est MA nana ! [Deborah]   Dim 7 Oct - 10:38

Deb & Jared



Un massage, quoi de mieux pour détendre ? Avec moi ça avait toujours été efficace, j'adorais qu'on me fasse des massages mais la plus part du temps c'était moi qui les faisait. Pourquoi ? Parce que j'étais doué pour ça tout simplement, et être doué pour les massages fait que c'est toujours toi qui les fait. Donc en gros mieux ne vaut pas l'être comme ça on nous les fait, quoi que que des jolies filles se déshabilles pour que tu puisses les masser c'est plutôt agréable mais je ne voulais pas non plus être masseur parce que je ne pourrait pas choisir les clients et certains on a pas forcément envie qu'ils se déshabillent. Par contre la avec Deborah j'avais très envie de la déshabiller, mais elle ne voulait pas. Ça faisait partit du paris. Donc qu'en j'avais commencé à glisser mes mains sous sa robe en pensant qu'elle était assez décontractée pour ne presque pas y faire attention elle me repoussa une nouvelle fois. Encore raté, pourtant j'étais bien partis ce coup la puisqu'elle s'était laissé masser.

Elle s'était ensuite levé en me disant que j'aurais le droit à un bisou si je l'attrapait ce qui voulait, comme je lui expliquait en m'approchant de sa cachette qui était derrière l'arbre, qu'elle était en train de craquer car elle savait que je l'attraperait et donc qu'elle devrait me faire un bisou, donc en gros qu'elle en avait envie. D'ailleurs juste après je la prit dans mes bras par surprise et la souleva dans mes bras en réclamant mon bisou et sur la bouche ! D'après elle elle voulait juste me faire courir pour entretenir mon corps. J'éclatais de rire et lui répondais que je l'entretenais encore assez mais que par contre si elle voulait m'aider elle pouvait faire du sport de chambre avec moi. Elle ne me répondit pas et me fis un bisou sur la joue. Ah non ! Moi je voulais sur la bouche quand même, non mais oh : D'ailleurs c'était simple je ne la poserais pas au sol tend qu'elle ne m'aurait pas embrassé.

En même temps ce n'était pas faux se qu'elle disait. Moi je la portais et c'était donc moi qui faisait des efforts et qui me fatiguait pendant qu'elle n'avait même pas à se donner la peine de tenir debout.

« Mouai... » Je la redéposais « Finalement tu me résistes bien et il commence à se faire tard alors bravo, et moi je vais rentrer. »

Sur ce je lui faisais un bisou juste à côté des lèvres avant de commencer à partir en direction du bar auquel j'avais laissé ma voiture. Bien sûr je ne me pressais pas. Elle n'avait pas encore gagné et moi je n'avais pas encore perdus, ce n'était donc pas encore terminé. Et ça ça avait pour but qu'elle se jette sur moi pour me retenir et puis ben qu'elle craque. Et oui on avait jamais dis que je devais la faire craquer en la draguant non ?

B-NET
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: C'est MA nana ! [Deborah]   Dim 7 Oct - 16:39


Jared Silvester & Deborah R. Brookeline
« C'est MA nana ! »


Je n’étais pas une experte des massages, je n’avais pas eu d’occasion d’en faire ni d’occasion d’en recevoir. Je dois bien avouer que Jared était le premier à me masser et je devais aussi avouer qu’il arrivait à me détendre. Si je n’avais pas lancé le pari, j’en aurais surement profité encore plus mais j’étais têtue et je voulais gagner le pari. Alors lorsqu’il commença à glisser ses mains sous ma robe je repoussais une nouvelle fois ses mains. Je devais bien avouer que c’était dur car j’adorais être dans ses bras mais le but du jeu était de lui résister et je comptais bien y arriver.

Je me levais ensuite tout en lui disant qu’il aurait le droit à un bisou s’il m’attrapait. Je voulais juste m’amuser un peu et je savais très bien qu’il n’aurait le droit qu’à un bisou sur la joue. Je courais ensuite et me cachais derrière un arbre lorsque je fus à court de souffle. Je reprenais tranquillement ma respiration alors qu’il me faisait un discours sur le fait que je voulais craquer. Il m’attrapait ensuite et me prit dans les bras tout en me réclamant un bisou sur la bouche. Je me justifiais ensuite sur cette course en lui disant que je voulais juste l’aider à entretenir son corps. Il éclata alors de rire tout en me proposant de l’aider en faisant du sport de chambre. Je ne répondis rien à cela et déposais un bisou sur sa joue. Je savais bien qu’il n’était pas d’accord mais je n’avais pas envie de craquer maintenant. Je lui fis remarquer que de tout façon c’était lui qui me portait et faisait alors un effort.

Il me redéposa alors après un petit « mouai » et rajouta que je résistais bien et que vu qu’il commençait à se faire tard il allait rentrer. Je ne comprenais pas trop ce qui se passait. J’avais l’impression qu’on passait un bon moment mais sa phrase me donnait l’impression du contraire. Il déposa ensuite un bisou à côté de mes lèvres et commença à partir en direction de sa voiture. Il partait comme ça en me laissant me débrouiller pour rentrer et en plus sans m’embrasser ? Alors là, je n’étais pas d’accord avec ça et je le rattrapais.

Tu t’en vas car je ne t’ai pas fait de bisou ? Le pire c’est que tu pars sans vraiment m’embrasser et en me laissant toute seule pour rentrer. Et ne me dit pas que tu ne m’as pas embrassé par rapport au pari car je ne te croirais pas !

J’allais ensuite dans ses bras et déposais un baiser sur ses lèvres. Bon d’accord je craquais mais je ne voulais pas qu’il s’en aille comme ça. Je l’aimais trop pour ça et en plus je savais que la semaine je ne pourrais pas profiter de ses baisers et de ses câlins alors autant en profiter maintenant.

Je t’aurais bien proposé de passer la soirée dans ma chambre mais je ne pense pas que ce soit agréable. Et en même temps je ne veux pas passer la soirée toute seule.

Je ne voulais pas passer le reste de la soirée sans lui. J’avais envie de passer la soirée dans ses bras devant un film, même s’il s’agit d’un film d’action où je ne comprendrais rien.
Codage fait par .Jenaa
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: C'est MA nana ! [Deborah]   Jeu 11 Oct - 16:27

Deb & Jared



C'est bien vrai qu'il se faisait tard, mais ce n'était pas vrai que c'était pour ça que je voulais rentrer, ni parce qu'elle arrivait bien à me résister. En fait je ne voulais pas rentrer, tout ce que je voulais c'était la faire craquer parce que je savais qu'elle craquerait et pour moi, ça,c'était un bon moyen pour qu'elle craque. Attendez je n'allais quand même pas m'avouer vaincus aussi facilement, ça serait mal me connaitre ! J'avais quand même plus d'un tour dans mon sac et j'avais peut-être même plusieurs sacs pour vous dire. Je l'avais donc reposer au sol avant de repartir en direction de ma voiture qui se trouvait encore au bar.

Même si j'avais passer un mauvais moment dans ce bar aujourd'hui ça me rappelait un bon souvenir qui, si ma mémoire est bonne c'était passé dans ce bar. Pas que j'ai des soucis de mémoire juste qu'on était bien arraché ce soir la et puis que ça fait quand même quelques temps. Pour vous dire je ne connaissais Deborah qu'en tend qu'élève à l'époque, rien de plus. Je n'avais pas encore été la voir quand elle était dans la cours en train de pleurer toute seule et elle ne m'avait pas encore envoyé de lettres. Elle me voyait comme le prof arrogant encore ce qui n'était pas totalement faut. Et bien à cette époque la, le jeune guitariste Gabriel et moi on était venus dans ce bar. Les deux on parlait avec la même fille, on ne se connaissait pas encore plus que ça. Et puis finalement la fille était partit en premier et puis au lieu de la suivre on avait continuer à boire tous les deux, mais ce n'était pas qu'un peu, comme je vous l'ai dit on était bien déchiré et c'est pour ça que ça m'étonne que je m'en rappelle. On l'était tend qu'on appelait celui qui était en train de nous foutre dehors « Mary Poppins » eeeeet oui, pas mal hein ! Ensuite on avait sauté d'une falaise, avec de l'eau en dessous quand même. Mais quand j'y repense on aurait quand même pus se tuer, on a eu de la chance de ne pas tomber sur un rocher. Je venais de me souvenir de ça alors que Deb revenait vers moi, ça faisait du bien ce petit souvenir, ça me manquait un peu mais maintenant j'avais Deborah et j'en était plus que ravi.

Tout comme je fut ravi de voir que ma fameuse technique du « Je fais semblant de partir pour que tu me rattrapes et que tu craques » avait fonctionné à merveille. Par contre je ne pensais pas qu'elle allait me parler sur ce ton la. Mais avant que je puisse répondre elle se réfugia dans mes bras et m'embrassa pour mon plus grand bonheur ! Baisé que l'ont put enfin partager, autant dire que j'en profitait et prolongeais au maximum jusqu'à ce que ses lèvres ne se détaches des miennes. Cette fois ci je mis mon doigt sur sa bouche pour l'empêcher de parler et pouvoir en placer une.

« Si j'avais essayé de t'embrasser tu m'aurais repoussé et ne dis pas le contraire donc non je ne t'ai pas embrassé. Ensuite je ne suis pas partis parce que tu ne m'avais pas fais de bisou c'était juste une autre façon de te faire craquer car je n'ai jamais dit que le pari était terminé. Je t'ai fais marcher et tu as courus, et t'as craqué ! J'ai gagné et LA le paris est terminé. Et maintenant je peux t'embrasser autant de fois que je veux ! »

Je souriais et enlevais mon doigt de sa bouche pour glisser ma main dans sa nuque et l'embrasser à nouveau. Quoi ? J'étais en manque de baisé la avec tout ça ! Oui que voulez vous, j'avais toujours été accrocs aux baisés et je l'assumais. Deb reprit la parole pour me dire qu'elle m'aurait bien proposer d'aller dans sa chambre mais en effet la comme j'avais le choix, vu ce qui s'était passer la dernière fois ça n'allait pas être mon premier choix. Mais en même temps elle ne voulait pas passer la soirée toute seule ce qui sous entendait évidemment qu'elle voulait aller chez moi, tout comme moi.

« Et bien j'ai gagné donc tu dois me faire l'amour je te rappelle ! Et pour ça mon chez moi est mieux adapté, surtout la douche... » Rajoutais-je en souriant en coin.

La douche c'était la fois ou moi j'avais craqué, pour elle, et j'étais aller l'embrasser sous la douche tout habillé et elle nue puis ça c'était finit dans le lit. Ça aussi c'était un bon souvenir, si on oublis ce qu'il c'est passé après. Je pris la main de Deb et l'emmena jusqu'à la voiture pour lui ouvrir la porte, la refermer une fois assise dedans et les jambe rentrées, puis la ramener dans mon appart.

B-NET
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: C'est MA nana ! [Deborah]   Mer 24 Oct - 17:27


Jared Silvester & Deborah R. Brookeline
« C'est MA nana ! »


Ce n’était pas forcément amusant de lui résister mais ça permettait d’oublier l’accident du bar. C’était aussi pour pouvoir rire un peu que je lui avais dit qu’il aurait le droit à un bisou s’il m’attrapait. Je n’étais tout de même pas idiote et je savais que ça serait facile pour lui. Et c’est bien pour cela que j’avais prévu de lui faire un bisou sur la joue. Par contre, je n’avais prévu qu’il se mette à faire la tête lorsque je lui refusais de lui faire un bisou sur la bouche. Le pari tenait toujours et je ne comptais pas le perdre. Mais il décida de rentrer chez lui en me laissant seul, je ne comprenais pas pourquoi il s’en allait d’un coup. Etait-il mauvais perdant ? Je n’en savais rien par contre je refusais qu’il s’en aille sans même un bisou de sa part. Je le rattrapais donc pour le lui faire remarquer et je l’embrassais. A un moment, les sentiments passaient avant le pari et là c’était le cas. Et puis ses lèvres m’avaient manquée, je devais bien l’avouer.

Il m’empêcha ensuite de rajouter quoi que ce soit en mettant son doigt sur ma bouche. Il voulait me faire remarquer que je ne l’aurais pas laissé m’embrasser s’il avait essayé et que c’était pour lui une façon de me faire craquer, il avait voulu me faire marcher et malgré moi j’avais couru. J’aurais pu lui dire d’aller se faire voir mais il m’embrassa de nouveau et j’acceptais ma défaite. De toute façon, c’était mieux comme ça.

Je ne voulais pas passer la fin de la soirée toute seule mais je n’osais pas lui demander si je pouvais aller chez lui. Si je n’étais pas en chambre universitaire, je lui aurais proposé de venir chez moi mais j’y étais et la dernière fois, ça n’avait pas été super pour nous deux. Je le lui fis alors remarquer et je rajoutais que je ne voulais pas passer la soirée seule. Je savais qu’il allait comprendre le message et il ne manqua pas de me rappeler que j’avais perdu le pari et que par conséquent je devais lui faire l’amour et que son appartement est bien adapté pour cela, tout en précisant que la douche était encore mieux. ? Je ris en voyant son sourire en coin. Mais pour l’instant, je voulais juste passer une soirée tranquille avec lui.

Et si je te dis que j’aimerais juste passer une soirée tranquille ? Juste être dans tes bras en regardant un film ? Tu accepterais quand même que je vienne chez toi ?

J’aimais bien les moments simples et c’était aussi le moyen d’en avoir avec lui. Il me prit ensuite par la main et me guida jusqu’à la voiture. Je lui souris alors qu’il m’ouvrait la porte et qu’il attendit que je sois installée pour la refermer. Il s’installa à son tour et démarra la voiture pour aller chez lui. Je le regardais discrètement alors qu’il conduisait, à cet instant, je me rendais compte de la chance que j’avais de l’avoir.
Codage fait par .Jenaa
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: C'est MA nana ! [Deborah]   

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est MA nana ! [Deborah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Niagara University™ :: Time to, delete you :: Les Archives :: 2011-2012 :: Archives rps
-
Votez !
Un vote toutes les deux heures ♥
www.obsession27
www.shitamachihito
www.nom du top