AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Mon secret, je te le dis [avec Michael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Mon secret, je te le dis [avec Michael]   Sam 12 Mai - 19:47

Voilà plusieurs jours que j’étais avec Jared. Ce que ça avait changé à mon quotidien ? Le fait de savoir que je pouvais compter sur lui, le fait de savoir que je pouvais exprimer mes sentiments auprès de lui. Je n’avais plus rien à lui cacher. Mais ça me faisait aussi du mal à devoir cacher mon bonheur à mon entourage. Je n’avais confié à personne le fait que j’étais avec Jared et que j’étais amoureuse de lui. J’aurais aimé pouvoir partager mon bonheur avec quelqu’un. J’en avais parlé avec Jared et on s’était mis d’accord pour en parler à une personne chacun de notre entourage. Je savais qu’il allait le faire avec Logan et je savais qu’il allait être content pour nous. De toute façon, il avait compris assez vite qu’il y avait quelque chose entre nous même si nous voulions oublier nos sentiments à cette époque. Pour ma part, je voulais en parler à Michael. Je lui avais confié beaucoup de chose depuis que je le connaissais, je le considérais comme mon meilleur ami et je ne voulais pas lui cacher ma relation. Bien sûr, mon attitude envers lui ne changerait pas. Jamais bien le taquiner pour le voir rougir et je continuerais à le faire.

Mais en même temps j’avais peur, peur de sa réaction. Comment allait-il prendre le fait que je mettais mise en couple avec un professeur alors que je n’étais qu’une étudiante ? Pour connaître sa réaction, je devais déjà lui en parler. Je ne savais pas vraiment comment lui dire. Mais déjà, je devrais peut-être lui proposer de se voir ? Car ce serait quand même difficile de lui dire s’il n’est pas devant moi. Etant donné qu’il n’était que dix heure, je lui envoyé alors un message lui proposant de manger ensemble à la cafeteria ce midi. Un sourire apparut sur mes lèvres lorsqu’il me répondit que c’était d’accord pour lui. J’aimais beaucoup Michael et ça me faisait plaisir de pouvoir passer un petit moment avec lui.

Notre rencontre ? Je ne m’en souviens plus trop, mais depuis ce jour, je l’adore. J’adore le taquiner et voir ses joues prendre une teinte rosée. J’adore sa façon de penser. C’est quelqu’un de poser et je pourrais presque dire de réserver. Ça a été difficile pour moi de lui montrer que j’étais une personne de confiance. Il accorde difficilement sa confiance et je le comprends. Moi-même j’ai du mal, sauf quand je suis sûr que mon cœur est en sécurité.

Je partis enfin me préparer, étant toujours en pyjama. Je mettais un jean avec un t-shirt basique. Puis pris mon carnet de croquis que je feuilletais. Je souriais en regardant les dessins. Je regardais enfin l’heure pour voir qu’il était déjà onze heures et quart. Je posais mon carnet et commençais à partir en direction de l’université. Je ne mettais pas longtemps pour y aller mais je voulais essayer de faire un petit détour par la salle de cours de Jared. Je savais qu’il n’avait pas cours à cette heure-ci mais il m’avait dit qu’il viendrait un peu en avance pour préparer sa salle. Je fus contente de le voir et resta un peu avec lui.

Cinq minutes avant l’heure du rendez-vous avec Michael. Je partis de la salle pour me diriger vers la cafeteria. Je regardais autour de moi à sa recherche. Je le vis assied à une table et me dirigea vers celui-ci. Je déposais un bisou sur sa joue puis m’asseyais à côté de lui.


Comment s’est passé ta matinée mon Mika ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mon secret, je te le dis [avec Michael]   Sam 12 Mai - 20:31

Ma nuit avait été courte, trop courte. Je repensais encore à ma femme, enfin à mon ex-femme. Visiblement, j'étais toujours amoureux et cela m'énervait au plus haut point. Après tout, elle m'avait trahi, et l'appel que j'avais reçu de sa part la semaine dernière n'avait rien arranger à mon problème. Visiblement, son nouveau copain, mon ancien meilleur ami, l'avait lâché. il s'était barré avec une autre fille. A vrai dire, pendant une seconde, je m'étais presque réjoui qu'elle se soit fait avoir ainsi. Mais d'un autre côté, je compatissais, je savais que cela faisait souffrir. Mais après cet appel, pour qu'elle ne me contacte plus jamais, j'avais acheté un nouveau portable et demander à mon père de ne pas communiquer ce numéro à mon ex-femme. Je ne voulais pas qu'elle essaie de me retrouver et surtout, qu'elle essaie de me faire revenir, je savais que je craquerais.

Je m'étais donc levé vers huit heures du matin, fatigué de ma courte nuit et je pris une douche rapide. Un tee-shirt bleu foncé un peu moulant, en tout cas dessinant mes muscles, et un jeans bleu clair. Une fois habillé, je reçus un message pour me proposer de déjeuner. Il s'agissait de ce que je pouvais appeler ma meilleure amie. J'avais eu beaucoup de mal au début, mais j'avais fini par lui accorder ma confiance et je parvenais à rire avec elle, à être détendu. Cela me faisait du bien, surtout depuis que j'avais découvert que Delphine était elle aussi dans cette école d'art. Deborah me proposait donc de déjeuner ensemble. Pourquoi pas après tout ? Je lui renvoyais un message lui disant que j'étais ok.

La matinée passa assez vite, notamment, parce que cela se passait en forêt. Nous devions essayer d'imaginer ce que ce genre de lieu pouvait inspirer comme rôle. Et pas seulement un, il fallait en trouver deux et essayer d'en créer un personnage. Pas facile mais assez divertissant et surtout assez intéressant pour découvrir un peu ce que nous étions capable de jouer. Lorsque le cours fut fini, j'avais juste le temps de rentrer pour mon rendez-vous à déjeuner avec Debby.

J'arrivai à la cafétéria une dizaine de minutes à l'avance. Pourtant je ne m'étais pas pressé pour revenir. Enfin bon, ayant faim, je commençais par prendre un petit truc à manger. Puis je m'installais à une table. Mais j'attendis mon amie avant de commencer. Elle arriva d'ailleurs juste après que je me fus convenablement installé. Je lui rendis son bisou et la regardai s'asseoir en répondant calmement.

"Plutôt bien rempli. Agréable vu qu'on était en extérieur. Ca change des quatre murs qu'on voit à longueur de journée. Et toi ? Comment tu vas ? Tu sembles radieuse."

Non, je ne draguais pas, je constatais simplement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mon secret, je te le dis [avec Michael]   Dim 13 Mai - 15:37

Ca faisait du bien d’avoir une matinée de libre. Une matinée sans avoir à penser aux cours. J’étais contente. Depuis quelques jours, je souriais pour tout et n’importe quoi. A vrai dire, depuis que j’étais avec Jared, j’étais heureuse. J’étais déjà heureuse juste en le connaissant mais maintenant j’avais l’impression que mon cœur était rempli de bonheur. Je voulais partager mon bonheur avec quelqu’un mais je ne pouvais pas vraiment. Notre relation devait être gardé secret et avec Jared on s’était mis d’accord pour ne mettre que 2 personnes au courant. Jared avait choisi d’en parler à Logan. Ce dernier avait un peu découvert nos sentiments mais à cette époque nous avions décidé de les oublier, chose que nous n’avions pas respectée puisque nous étions à présent ensemble. J’avais un peu réfléchi avant de décider à qui j’allais en parler. Puis ça m’a paru logique d’en parler à Michael, c’était mon meilleur ami et je ne voulais pas lui cacher cela.

Pour cela, je devais déjà voir Michael. Je ne me voyais pas lui envoyer un message en lui disant : « Salut je voulais juste te dire que je suis en couple avec Jared. ». Non, ce n’était pas mon genre d’annoncer quelque chose par message ou bien par appel. Je lui envoyais quand même un message pour lui proposer de manger ensemble ce midi. Je tenais beaucoup à lui et j’espérais qu’il allait être content pour Jared et moi. A vrai dire, je ne savais pas trop ce qu’il pensait des relations entre prof et élève. Je savais aussi que je n’allais pas changer de comportement avec lui, j’aimais beaucoup le taquiner pour le voir rougir. Un sourire apparut sur mes lèvres lorsque je reçu un message de lui me disant qu’il était d’accord pour ce midi.

Je m’occupais comme je pouvais de ma matinée, je n’avais rien à faire. Pourtant, le temps passait assez vite et je me préparais pour pouvoir partir à onze heures et quart de la chambre. J’avais prévu de passer voir Jared avant d’aller manger. Je savais qu’il n’avait pas cours lui non-plus mais il m’avait prévenu qu’il passerait plus tôt pour préparer sa salle de cours. Je ne restais pas longtemps mais ça m’avait donné le sourire de pouvoir le voir. Je partais donc pour la cafeteria ensuite. Je n’arrivais pas en avancer et fut contente de voir Michael a une table. Je me dirigeai vers lui et posa un bisou sur sa joue qu’il me rendu. Je m’installais à côté de lui en lui demandant si sa matinée c’était bien passée. Il me répondit qu’elle avait été plutôt bien remplie et que c’était agréable puisqu’il avait été en extérieur. Il me demanda ensuite comme j’allais en rajoutant que je semblais radieuse. J’avais sourie tout en l’écoutant et mes joues rougissaient un peu sous son compliment. Je savais que ce n’était pas de la drague de sa part.


Pour ma part, ça va très bien. Je n’ai pas eu de cours ce matin, le professeur est absent. Et je ne peux être que radieuse en sachant que j’allais te voir. Des fois que je me dis que c’est dommage que je ne suis plus célibataire sinon je t’aurais déjà sauté dessus.

Je rigolais un peu. Pour moi, Michael avait tout pour plaire aux femmes. Mais mon cœur était déjà pris quand je l’avais rencontré et je n’avais que de l’affection pour lui. J’aimais quand même le taquiner.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mon secret, je te le dis [avec Michael]   Lun 14 Mai - 21:54

Le cours était assez sympa, en tout cas plus sympa que ceux de cette après-midi, entre diction et professionnalisation, j'étais grave servi. Mais bon, je pouvais passer un excellent moment avec Debby avant le cours de l'après-midi. Je regardais la jeune femme qui me souriait gentiment et je souriais à mon tour. Bien entendu, elle me fit un compliment. Elle adorait ça, sachant que je devenait toujours rouge pivoine en entendant des compliments. Je rougis légèrement avant d'essayer de reprendre une teinte plus... normale. Je compris ensuite le sous-entendu dans sa phrase. Je restais doucement en la regardant et je dis soudainement.

"Je comprends maintenant pourquoi tu es aussi souriante. Et depuis quand tu as un copain ?"

Le pire c'est qu'elle me l'avait caché ça. Enfin peut-être aussi que c'était très récent, il ne fallait pas non plus que je m'emballe. Si je montai de suite sur mes grands chevaux, cela risquait de ne pas aller et j'avais pas envie de me prendre la tête avec ma meilleure amie, l'une des rares à qui je faisais confiance en ce moment. Je la regardais et je me souvins que j'avais mon plateau-repas, je regardai l'étudiante en photographie et je dis doucement.

"Tu veux manger quelque chose peut-être ? Je régale."

Après tout, ça pouvait très bien se faire. Et puis au moins discuter avec Deborah me ferait passer le temps durant le déjeuner, pas que j'aimais la solitude... J'aime la solitude, mais j'aime bien aussi être avec mes amis, surtout durant les repas. Mais voila que je pense comme à mon arrivée ici. Alors que Deborah m'a montré que je pouvais avoir confiance, je me la jouais encore défiant, mais c'est pas possible ça.

Je regardais la jeune femme, m'installant plus confortablement, et réfléchissant. Je souriais doucement en comprenant la proposition de déjeuner ensemble de ce matin. Je comprenais enfin ce que cette invitation cachait. Je souris en coin en passant une petit main dans mes cheveux et je repris doucement.

"C'est donc ça que cachait ton invitation, je vais savoir qui est ce garçon qui te rend aussi souriante. Alors dis-moi tout, je veux tout savoir, absolument tout. Enfin pas de choses trop intime, mais sur lui je veux tout savoir."

Ouais voilà que les compliments de Deborah tournait bizarrement dans ma tête et de drôle d'idées s'insinuaient dans mon esprit très fertile, plus que ça, surtout avec les dizaines de chanson et de musique, ainsi que les dizaines de rôles que j'imaginais par jour, c'était dur d'avoir l'imagination débordante.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mon secret, je te le dis [avec Michael]   Mar 15 Mai - 14:34

Je le vis rougir après lui avoir que j’étais radieuse que j’allais le voir et que je lui aurais sauté dessus si je n’avais pas été en couple. J’aimais le voir rougir, en fait j’aimais le fait qu’il était plutôt réservé sur ce point. Je n’avais pas forcément lancé ça pour commencer à lui parler de Jared mais il avait très bien compris ce que je venais de lui dire. A vrai dire, j’étais contente que ce soit plutôt lui qui commence à parler du sujet. J’avais un peu peur à lui en parler mais pour l’instant il me demandait juste depuis quand j’avais un copain tandis qu’il comprenait pourquoi j’étais aussi souriante. Je souriais un peu plus, j’étais fière de pouvoir dire qu’il était mon meilleur ami car je savais que je pouvais compter sur lui.

Je suis aussi souriante car je peux passer un bon moment avec toi. Sinon ça doit faire une semaine que je suis avec lui, je ne compte pas les jours.

J’espérais qu’il n’allait pas m’en vouloir de ne pas lui en avoir parlé plus tôt. En même temps, je n’avais pas trouvé le courage de le faire avant. Je savais que beaucoup de personne ne voulait pas entendre parler des relations entre professeur et étudiant. J’avais un peu peur qu’il soit de ses personnes là. Il me demanda ensuite si je voulais manquer quelque chose et que c’était lui qui régalait. C’est vrai que j’étais directement venu à la table. Je n’avais donc rien pris à manger alors que pour sa part, il avait déjà son plateau.

Je veux bien manger quelque chose. Mais tu n’as pas à payer à ma place, je vais aller me chercher mon plateau.

Je lui redéposais un bisou sur sa joue et partit me chercher le plateau. J’étais heureuse et je ne cachais pas le sourire que j’avais aux lèvres. Je revenais quelques minutes plus tard, me posant à nouveau à côté de lui. Je sentais le regard de Michael sur moi, je tournais donc le mien vers lui. Il avait l’air de réfléchir puis se mit à sourire. Son sourire changea pour laisser la place à un sourire en coin. Je souriais à mon tour alors qu’il me disait qu’il comprenait ce que cachait mon invitation et qu’il voulait tout savoir sur le garçon qui me rendait souriante. En fait, il ne voulait pas savoir les choses trop intimes et de toute façon ce n’était pas quelque chose que je pouvais parler avec lui.

Tu veux vraiment tout savoir ? Alors il a vingt-trois ans, il aime autant la photographie que moi. En fait, c’est sa passion et il en a fait son métier en devenant professeur de photographie. Je pense que tu le connais, il s’agit de Jared Silvester. Sinon je ne sais pas ce que je peux te dire d’autre.

Je le voyais dans ses pensées, je le voyais un peu tourmenté et je ne savais pas pourquoi. J’espérais que ce n’était rien de grave.

En tout cas, ce n’est pas ça qui va changer ma façon d’être avec toi ! Tu es mon Micka d’amour et tu le resteras.

J’avais comme le besoin de le rassurer, mais en même temps ça me rassurait aussi. J’avais peur de le perdre et je voulais lui faire comprendre que je n’allais pas changer pour une histoire d’amour.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mon secret, je te le dis [avec Michael]   Mar 15 Mai - 23:34

Voir Deborah ainsi me faisait plaisir, même si la voir tout simplement me faisait plaisir. Mais je savait, enfin je sentais qu'il y avait quelque chose de plus, même si au début je n'aurais su dire ce que c'était. Maintenant, j'y arrivais sans le moindre problème. En même temps, ce n'était pas très compliqué de deviner ce qui pouvait rendre aussi heureuse une jeune femme. Surtout avec le sous-entendu qu'elle avait fait et qui n'était pas entré dans l'oreille d'un sourd. En même temps, faire attention aux détails était un peu une déformation professionnelle, surtout dans le métier d'acteur, il fallait faire attention à ses détails, comme à ceux des autres.

Ma meilleure amie, me dit qu'elle était avec lui depuis environ une semaine. Je fis une petite moue. En même temps elle était pas obligé de me prévenir de ses moindres faits et gestes, je n'était pas son père, autant j'aurais aimé l'apprendre plus tôt. Mais bon, après tout, une semaine ce n'est pas la mort. Je n'allais pas lui en vouloir pour si peu, au moins, je l'apprenais. C'était déjà mieux que rien, non ? Et puis elle me le disait en face et je ne l'apprenais pas par une tierce personne ou je ne la surprenais pas avec lui.

Je proposais bien entendu à Debby de manger avec moi et que je payais, mais l'étudiante en photo, refusa et alla elle-même prendre un plateau. Je réfléchissais pendant ce temps, pensant à qui pouvait bien être l'heureux élu. Après tout une femme comme Déborah devait plaire. Tout en réfléchissant, j'attaquais mon repas en attendant de voir arriver la jeune femme qui s'assit à côté de moi. Je souris à Déborah. Je lui avait demander de me dire tout sur l'élu de son cœur.

Bien sûr, quand elle me dit qui était son petit copain, je perdis progressivement mon sourire. Ce n'est pas que j'aimais pas quand un prof et une élève sortent ensemble, les élans du cœur ne se discutent pas. On ne choisis pas de qui on tombe amoureux, la preuve j'avais craquer sur une pétase de première zone et je m'étais même marié avec elle. Mais c'était dangereux, à la fois pour le professeur et pour l'élève. L'un comme l'autre risquait le renvoi et le professeur à plus forte raison. Bon, bien évidemment, ici la grande majorité des élèves étaient majeurs, donc aucun souci du côté de la loi, mais pour le reste... En plus, je ne pouvais pas dire grand-chose, car du côté de l'âge, il était plus jeune que moi. Je repris doucement ma respiration en me pinçant l'arête du nez entre le pouce et l'index, puis je dis calmement.

"Bon, je ne vais pas te dire que c'est une bêtise, ce n'est pas mon rôle. Mais fait attention, tu risques gros, si quelqu'un de mal intentionné l'apprend. Bien entendu, je te protègerais, mais je pourrais pas faire grand-chose de plus."

Je disais ça calmement, pas que j'étais pas content, mais je voulais être sérieux trente secondes pour qu'elle comprenne bien qu'elle était dans une mauvaise zone. Je repris ensuite mon sourire et je repris tout joyeux.

"Dans tous les cas, je suis très heureuse pour toi. Et puis il y a intérêt que ça ne change rien entre nous. Manquerais plus que ça. Et oui je connais un peu Jared, d'ailleurs j'aurais sans doute deux ou trois trucs à lui dire, mais t'inquiète pas, rien de trop méchant."

Ouais, il allait falloir que je cause avec Jared moi, une discussion entre hommes. Et pas seulement entre élèves et profs, mais entre hommes de même âge et responsable. Mais comme je l'avais dit, ce ne serait pas vraiment méchant, juste discuter. Enfin j'espérais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mon secret, je te le dis [avec Michael]   Mer 16 Mai - 20:24

Ça me faisait du bien voir Michael et de pouvoir lui parler. J’aurais aimé lui dire plus tôt que je n’étais plus célibataire mais je n’avais pas eu le temps de le faire et je n’avais pas voulu lui dire par téléphone. Je ne trouvais pas que ce soit quelque chose de bien de dire des nouvelles par téléphone, je préférais voir la personne en face. Et puis, j’avais un peu peur que Michael ne comprenne pas le fait que je sois en couple avec un professeur, en fait je ne savais pas ce qu’il pensait de ce genre de relation. J’avais donc profité d’un temps libre pour lui proposer de manger avec moi et le mettre au courant de ma relation avec Jared. J’étais rassurée qu’il ne me dise rien sur le fait que ça faisait une semaine que j’étais en couple.

Il me proposa ensuite de manger avec lui tout en proposant qu’il régalait. Pour sa part, il avait déjà pris plateau repas mais je ne voulais pas qu’il paye pour moi. Je me levais donc pour aller chercher à mon tour mon plateau repas. Je n’en avais pas eu pour longtemps mais assez pour que Michael commence à manger. Je ne lui en voulais pas, de toute façon, je ne pouvais pas lui en vouloir pour quoi que ce soit. Et à quoi ma servirait ? A rien. Je souriais en le voyant et retournais m’assoir à côté de lui. Il me sourit à son tour et me demanda de lui dire tout sur Jared. Il n’avait pas dit Jared puisqu’il ne savait pas que c’était lui.

Je lui parlais donc de lui en parlant de son âge, de sa passion puis de son métier. Je finissais par son prénom. J’avais vu son sourire disparaitre au fur et à mesure. Je me sentais mal, c’était ce que je redoutais, qu’il ne soit pas si heureux que ça pour moi. J’avais à mon tour perdu mon sourire et je plongeais mon regard sur mon assiette. Tout d’un coup, je n’avais plus faim. J’aurais préféré que ça se passe autrement. Il prit enfin la parole, le ton de sa voix était calme, il ne voulait pas me dire que c’était une bêtise car pour lui ce n’était pas son rôle. Mais il voulait que je fasse attention car je risquais gros si quelqu’un de mal intentionné l’apprenait. J’avais eu peur de le perdre mais il me rassura en me disant qu’il me protégerait même s’il ne pensait pas pouvoir faire grand-chose. Je savais qu’il était sérieux et je le comprenais. Une relation professeur-élève n’était pas sans danger et je les connaissais. Je savais que Jared risquait son poste et moi ma place d’étudiante.

Il reprit son sourire et un ton un peu plus sérieux pour me dire qu’il était heureux pour moi et qu’il n’y avait pas intérêt que notre relation change entre nous. C’était mon meilleur ami et j’adorais le taquiner. Certaines pourraient se demander si je ne voulais pas finir avec lui mais c’était loin d’être le cas. Il rajouta qu’il avait deux ou trois trucs à dire à Jared mais que ce n’était rien de méchant. Je repris mon sourire et le pris dans mes bras. En fin de compte, il avait bien prit le fait que j’étais en couple avec un prof. Je me détachais enfin de lui.


Ho mais tu peux tout lui dire, il a l’habitude de ma franchise donc ça ne l’étonnera pas. Et s’il se comporte mal avec toi, tu me préviens. Et ne t’inquiété pas, je connais tous les dangers de cette relation et si je n’étais pas vraiment amoureuse de lui, je ne serais pas en couple avec. Et puis pour l’instant, on a décidé de ne pas la dévoiler. Il n’y a que toi et un ami de Jared à être au courant. Mais pour ta protection, j’accepte avec volontiers.

Je lui souriais, je me sentais bien, comme soulagée d’un poids. J’étais heureuse, heureuse qu’il accepte ma relation avec Jared. Je savais qu’il allait dire à Jared qu’il n’avait pas intérêt à me faire souffrir. Je savais aussi que je pouvais compter sur lui, je commençais à manger à mon tour. J’avais aussi envie de savoir ce qu’il racontait de nouveau et s’il avait rencontré une jolie fille.

Et sinon, tu n’as toujours personne en vue ?

Je le regardais en attendant une réponse de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mon secret, je te le dis [avec Michael]   Jeu 17 Mai - 11:04

C'est vrai qu'apprendre que ma meilleure amie prenait d'énormes risques en sortant avec un professeur ne me faisait pas réellement plaisir, cela ne me regardait pas réellement. Après tout c'était la vie de Deborah et non la mienne qui comptait. Donc la seule chose que je pouvait faire c'était de la laisser faire et de la soutenir du mieux que je pouvais, je ne pouvais pas lui faire ça, je ne pouvais pas la trahir, car je savais ce que cela faisait. Mais cela ne m'enchantait pas, ça je peux vous le dire. Je prévins d'ailleurs la photographe qu'elle pouvait compter sur moi dans la limite du possible bien entendu.

Elle m'apprit ensuite que personne n'était au courant, encore heureux d'ailleurs, parce que sinon ce serait vraiment stupide. Elle m'annonça aussi que seuls deux personnes seraient au courant, moi et un ami de Jared, le petit copain de Debby. Mais vu que je n'étais pas du genre à faire confiance facilement, ma suspicion revint au galop et je demanda doucement à mon amie.

"Vous êtes sûrs que cet ami est fiable, car j'ai pas envie qu'une fuite coule par sa faute. Tu veux de quoi je parle ?"

J'étais sûr qu'elle comprenait de quoi je parlais, en même temps, elle avait eu beaucoup de mal, mais vraiment beaucoup de mal à obtenir ma confiance, même si elle ne savait pas exactement pourquoi j'avais eu autant de mal à lui faire confiance. En fait, en dehors de mon père, personne ne savait réellement ce qu'il s'était passé avec ma femme, enfin mon ex-femme. Mais peut-être qu'un jour j'en parlerais avec quelqu'un à qui je pourrais tout dire.

Deborah aborda un peu ma propre vie sentimentale, mais qu'est-ce que je pourrais lui dire ? En fait que j'étais toujours amoureux de mon ex ? Enfin je croyais, car je pensais sans cesse à elle. Mais je ne pouvais pas vraiment lui dire ça, après tout, personne dans cette école, en dehors de l'administration ne savait que j'étais divorcé. Et je pense que cela valait mieux, car si quelqu'un savait, il chercherait certainement à en apprendre plus et tôt ou tard, il apprendrait que j'étais le cocu de service. Je souris donc à la belle et je répondis simplement.

"Personne en vue pour le moment. En même temps j'ai une vie amoureuse catastrophique, alors peut-être que ça vaut mieux. Et puis avec ma chance si je tombais amoureux, je serais capable de tomber amoureux d'une femme ou d'une fille qui me dépouillerais avant de filer."

Non je n'insinuais pas que c'était le cas, mais, bon, elle comprendrais sûrement de quoi je parlais.

[Désolé de pas avoir parler d'Alexie mais, par cohérence avec mon premier post je peux pas XD]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mon secret, je te le dis [avec Michael]   Ven 18 Mai - 14:49

Je savais qu’il avait du mal à faire confiance aux personnes qu’il ne connaissait pas. Je le comprenais car j’avais eu les mêmes soucis avant de connaître Jared, à vrai dire, il m’avait prouvé que je pouvais faire confiance et que tout le monde n’était pas comme les deux qui avaient abusés de moi. Mais je comprenais le fait que Michael s’inquiétait pour moi. J’avais eu du mal à lui prouver que j’étais une personne de confiance, et je devais encore lui prouver de temps en temps mais je savais que je pouvais compter sur lui. Je le rassurais en lui disant que personne n’était au courant à part lui et un ami de Jared, nous voulions que notre relation soit gardée secrète mais nous nous étions mis d’accord pour mettre au courant deux personnes. Mon sourire s’agrandissait un peu plus lorsqu’il me demanda si l’ami de Jared était fiable car il ne voulait pas une fuite par sa faute. Je savais pourquoi il me demandait ça.

Ne t’inquiète pas, je le connais et je suis sûr qu’il est fiable. Et si ça vient à se savoir, nous prendrons nos responsabilités avec Jared. Mais pour l’instant, tout se passe bien et je n’ai pas envie de penser aux malheurs. Je sais que c’est dur pour toi de faire confiance, mais de temps en temps ça fait du bien.

Je ne lui faisais pas un reproche. Je me doutais qu’il avait dû avoir une mauvaise expérience pour ne plus faire confiance mais je ne voulais pas le mette mal à l’aise en essayant d’avoir des explications. Je ne voulais pas perdre sa confiance en était trop insistante. J’avais envie de parler d’autre chose que de moi, j’abordais donc sa vie sentimentale en lui demandant s’il n’avait personne en vue.

Il me sourit avant de me répondre qu’il n’avait pas de personne en vue pour le moment. Il avait eu une vie amoureuse catastrophique et il pensait que c’était mieux qu’il ne soit avec personne. Je rigolais un peu quand il rajouta qu’il était capable de tomber amoureux d’une fille qui le dépouillerais avant de filer. Pourtant, c’était quelqu’un qui méritait de tomber sur une fille qui l’aimerait autant que lui. Je savais qu’il ferait craquer n’importe quelle fille de célibataire.


Toutes les filles ne dépouillent pas leur copain avant de partir loin de lui. Je suis sûr qu’un jour tu trouveras la bonne fille, celle qui t’aimera autant que tu l’aimeras et celle qui réussira à te faire sourire et à avoir ta confiance. Je ne sais pas ce que tu as vécu dans le passé mais il faut que tu ailles de l’avant et que tu oublies celle qui t’a fait souffrir. Mais le principal c’est que tu sois heureux.

Je lui souriais, j’avais l’impression de connaître plus que je n’en savais sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mon secret, je te le dis [avec Michael]   Lun 21 Mai - 21:59

J'avais perdu ma confiance dans les êtres humains après m'être fait avoir en beauté. J'avais donc décidé de ne plus faire confiance à personne sauf à ceux qui le méritaient réellement. Mon père était la seule personne à qui je faisais confiance quand j'étais arrivé à Toronto. Mais rapidement, Deborah m'avait également prouvé que je pouvais parfaitement lui faire confiance. Mais cela était encore très limité. Par exemple, même si je riais bien avec Mélora et ses âneries, je ne lui faisais pas entièrement confiance non plus. Mais faire un peu confiance me faisait du bien, après tout, je n'avais plus le poids du monde sur mes épaules. Je me sentais comme plus léger.

Deborah m'assura que l'ami de Jared était fiable, donc soit, je décidai de faire confiance à mon amie et croire en cet ami de son copain, mais de manière extrêmement limité bien entendu. J'étais peut-être en confiance avec la jeune femme, mais c'est par pour autant que je relâchais mon attention avec les autres. Je choisissais de croire ce que me disait l'étudiante, mais je resterais quand même méfiant vis-à-vis de ce type que je ne connaissais pas. Je finis par hocher la tête et je souris, finissant mon entrée. Je la regardais calmement et poursuivit doucement.

"Comme tu voudras. Mais je préfère rester méfiant si tu me le permets. Peut-être que si un jour j'ai le courage, je t'expliquerais pourquoi je suis devenu comme je suis envers les gens. Mais je me sens pas tout à fait prêt. C'est à cause de trop de choses dans ma vie et enfin tu verras. Ne gâchons pas ce repas tu veux ?"

Oui, je pensais que mon histoire risquait de gâcher notre repas. Surtout que c'était vraiment un truc pourri qui m'était arrivé en qu'en plus, comme mon ex m'appelait souvent ses derniers temps, j'avais besoin de changer d'air. Et surtout je voulais sans doute éviter de penser à elle et raconter mon histoire risquait de m'y faire penser de trop. Du coup, je me remis à manger doucement en écoutant la jeune femme. Elle me fit sourire, mais si elle savait, elle ne dirait pas ça. Le pire c'est que c'était pas la seule à m'avoir trahi de la sorte. Je répondis doucement.

"C'est vrai j'attends cette fille-là. Mais pour le moment, vu que je suis à Toronto depuis peu de temps, j'ai pas eu le temps de faire beaucoup de rencontre, surtout avec ma méfiance naturelle. Mais j'espère bientôt faire des belles rencontres. Peut-être que je rencontrerai la femme qui fera chavirer mon coeur."

J'espérais également tomber amoureux un jour, même si en réalité, je voulais reculer le plus possible cette échéance. Surtout parce que je ne voulais pas souffrir de nouveau comme cela avait déjà été le cas. Je regardais Deborah, je détestais parler de moi alors je renvoyais de nouveau la conversation sur elle.

"Dis-moi, tu es tombé amoureuse de lui comment, et surtout comment s'en est-il rendu compte, car c'est pas fréquent un prof qui tombe amoureux d'une étudiante."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mon secret, je te le dis [avec Michael]   Dim 27 Mai - 16:51

Je devais assurer Michael sur Logan, je savais que c’était une personne de confiance mais Michael avait du mal à faire confiance. Je ne lui en voulais pas d’être comme il était, je me doutais que certaines choses de son passé avait dû le blesser et le faire devenir comme ça. J’avais eu du mal à avoir sa confiance et maintenant que je l’avais, je ne voulais pas la perdre. Il finissait son entrée, alors que pour ma part je n’avais quasiment rien mangé. Ce n’était pas une question de faim ou autre chose, juste que je préférais parler avec Michael que manger. Il me répondit ensuite qu’il préférait rester méfiant et qu’un jour il m’expliquerait peut-être pourquoi il était comme ça envers les gens. Il n’était pas prêt pour cela, et je ne lui en voulais pas. Il me demanda de ne pas gâcher le repas. Je lui souris.

Je ne t’oblige à rien, et si tu n’es pas prêt à en parler ou que tu ne veux pas m’en parler, je ne t’en voudrais pas. Il y a certaine chose que tu ne connais pas de mon passé et dont je n’arrive pas à parler alors je comprends ce que tu peux ressentir.

Seul Jared connaissait tout mon passé, à vrai dire, il était le seul avec qui j’avais pu me confier. C’était quelque chose de douloureux pour moi à raconter et je n’y arrivais pas. Comment avais-je fait avec Jared ? Je crois qu’il était à chaque fois présent lorsque je n’allais pas bien. Le sujet partait sur sa vie amoureuse, je l’avais toujours connu célibataire et il l’était encore. Pourtant, il avait tout pour faire craqué les filles. Et je savais qu’un jour il tomberait sur la fille qui l’aimera autant que lui l’aimera. Je voulais son bonheur comme j’avais mon bonheur. Je pouvais enfin affirmer que l’amour rendait heureux. Il attendait la fille que le ferait chavirer, la fille qui pourra l’aimer autant que lui. Il espérait faire de belle rencontre et pour ma part, j’étais persuadée qu’il en ferait.

Tu as toutes les qualités pour trouver la fille qui sera parfaite à tes yeux et qui te rendra heureux.

C’était la seule chose que je pouvais lui dire. Ou plutôt la seule chose qu’il y avait à dire. La conversation repartie sur ma relation avec Jared, il voulait savoir comment j’étais tombée amoureuse de lui et comment Jared s’en était rendu compte. Je me mis à sourire tout en me laissant envahir par mes pensées alors que mes joues devenaient roses au souvenir des lettres. Avant de le rencontre, jamais je n’aurais fait une chose pareille et pourtant Jared me changeait un petit peu. Ce n’était pas quelque chose de mal. Je revenais sur terre et me tournait vers Michael.

Au début, je ne le connaissais que comme professeur, et je ne l’aimais pas du tout. En fait, son côté provocateur et arrogant m’étaient désagréables. Et puis, un jour, j’ai eu un coup de blues. Je m’étais isolée dans la cour et il est venu me voir pour savoir ce qui n’allait pas. Ce n’était pas le même Jared et j’ai commencé à apprécier ce côté-là de lui. Et les sentiments sont arrivés assez vite.

Je prenais une pause. J’allais lui parlé des lettres, je me trouvais ridicule mais je savais qu’il n’allait pas me juger pour cela. Je buvais un petit peu d’eau puis reposais le verre sur le plateau pour reprendre la parole.

Après j’ai un peu déraillé, et j’ai commencé à lui écrire des lettres que je mettais dans son casier. Je devais avoir l’air d’une gamine de 14ans et il m’a fait comprendre que je devais arrêter. Ça n’a pas toujours été facile pour moi. Au début, il s’agissait d’un amour à sens unique et lorsqu’il a commencé à avoir des sentiments, je m’étais promise d’oublier les miens. Et puis la suite, c’est fait doucement. C’est dur de rester loin de celui qu’on aime et de ne pas pouvoir être dans ses bras ou de pouvoir l’embrasser.

En repensant à notre histoire, je me rendais compte de tout ce qu’on avait vécu avec Jared et je savais qu’il y avait encore beaucoup de chose à vivre. Au début, j’avais souffert du fait qu’il n’ait pas de sentiments, puis j’avais accepté de n’être qu’une amie pour lui. Et maintenant, nous étions ensemble et je ne regrettais rien à notre parcours.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mon secret, je te le dis [avec Michael]   Jeu 31 Mai - 16:00

J'aurais voulu tout expliquer à Debby. Tout lui dire à propos de mon passé, mais j'étais incapable de parler. Je n'arrivais à rien. Je ne me sentais pas capable de lui dire ce que ma femme m'avait fait subir. J'étais incapable de dévoiler cette partie intime de mon passé. Pourtant j'avais envie d'en parler mais je n'y arrivais absolument pas. Deborah me rassura en me disant qu'elle ne m'obligeait à rien, je souris et je dis doucement.

"Je sais Deborah, je sais, mais tu es ma meilleure amie et je n'arrive même pas à te dévoiler qui je suis. Je trouve ça navrant crois-moi."

Je trouvais aussi que c'était un grand manque de respect de ma part de ne rien lui dire. Elle qui me dévoilait ses amours et moi qui continuais à ne pas parler de ce que mon passé m'avait fait. Je ne trouvais pas ça bien et quelque part cela me tourmentais. Mais de toute façon, j'étais devenu un garçon très tourmenté. Mais c'était une erreur, il allait falloir reprendre le bain sinon on allait finir très mal cette histoire.

Nous finîmes par parler de mes amours et comme je lui avouais que c'était vide. Je savais que c'était mieux pour moi pour le moment. Mon amie photographe me dit que je finirais par trouver la bonne. Mais quelque part je ne voulais pas trouver car de toute façon, je ne cherchais personne. Enfin, mon père me dit toujours que l'amour ne se commande pas. Peut-être que je trouverais l'amour sans le chercher.

On revient sur Deborah et son professeur, elle m'expliqua comme ils en étaient venus à sortir ensemble. En l'écoutant je compris que pendant un temps elle ressemblait à une adolescente qui s'amourache de son professeur de littérature, comme on lit souvent dans les romans. Mai c'est l'évolution qui ressemblait vraiment à un roman. Je souris doucement car je trouvais ça à la fois beau, fort et tendre. Je répondis doucement.

"Un vrai roman à l'eau de rose ton histoire Deborah, c'est plutôt une bonne nouvelle. espérons que ton roman continuera longtemps. Car l'amour il n'y a rien de plus beau."

Disais celui qui a eu le cœur comme arracher et piétiner au sol sans le moindre ménagement.

[Désolé c'est vraiment pas terrible :s]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mon secret, je te le dis [avec Michael]   Dim 3 Juin - 16:06

Je ne voulais pas que Michael se sente obliger de me parler de son passé s’il n’y arrivait pas. Moi-même, je ne me sentais pas prête à lui parler de mon passé, je comprenais donc son attitude et je ne lui en voulais pas. Je savais ce que ça faisait d’avoir des souvenirs douloureux, des souvenirs qu’on ne pouvait pas partager sinon on avait peur d’avoir la pitié des autres. J’avais réussi à en parler à une seule personne, Jared. Michael me rendit mon sourire et me répondit qu’il trouvait navrant de ne pas réussir à me dévoiler qui il était alors que j’étais sa meilleure amie. Je ne voulais pas qu’il s’en veuille.

Ce n’est pas le passé le plus important, mais ce que tu es maintenant. Alors ne pense plus au fait que tu n’arrives pas à me parler de ton passé. Ce n’est pas ça qui va briser notre amitié. Si je devais te reprocher le fait que tu ne me parles pas du passé, alors je me le reprocherais en même temps.

Je voyais qu’il s’en voulait mais je ne trouvais pas que c’était si important que ça. Oui son passé faisait partit de lui, mais je n’allais pas pleurer parce qu’il ne m’en parlait pas. Je savais que c’était dur pour lui de faire confiance mais il m’avait donné confiance alors ce n’était pas le moment pour lui reprocher quelque chose dont je n’arrivais même pas à faire. Il devait être mal à l’aise car je lui parlais facilement de ma vie actuelle mais lui aussi le faisait.

Je lui demandais ensuite comment se passait ses amours. Pour lui c’était vide et apparemment ça lui allait comme ça. Pourtant, je savais qu’il méritait le bonheur et l’amour d’une jeune fille. J’espérais pour lui qu’il tomberait sur la fille qui ferait chavirer son cœur et qu’il l’aimera autant que lui.

Apparemment Michael ne voulait pas rester sur lui et repartit sur mon histoire avec Jared. Il voulait savoir comment j’étais tombée amoureuse de lui et comment il s’en était rendu compte. Je lui expliquais donc l’histoire dès le début. J’en avais fait un résumé pour ne pas prendre trop de temps. Ça m’avait fait bizarre de reparler de toute cela et surtout des lettres. En y repensant, j’avais l’impression de ressemble à une gamine de 14ans. Michael trouvait que ça ressemblait à un vrai roman à l’eau de rose et que c’était une bonne nouvelle. Il voulait que cette histoire continue longtemps car il n’y avait rien de plus beau que l’amour.


Un roman à l’eau de rose ? Pourtant, tout n’a pas été simple et il y a eu beaucoup de disputes et beaucoup de doutes. Mais malgré cela, les sentiments ont toujours augmenté et Jared me rend heureuse. Pourtant, je suis d’accord avec toi, j’espère que cette histoire va durer longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Mon secret, je te le dis [avec Michael]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mon secret, je te le dis [avec Michael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Niagara University™ :: Time to, delete you :: Les Archives :: 2011-2012 :: Archives rps
-
Votez !
Un vote toutes les deux heures ♥
www.obsession27
www.shitamachihito
www.nom du top